Bess Saincte Merveille


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:58

Enguerrand_de_lazare a écrit:
[Lice - Non loin de la tente Comtale - Le jour de l'enlèvement]

Senech... oh diable le protocole... Enguerrand, Enguerrand, J'aurais besoin de ton aide sur un point qui me tracasse. J'ai encore une fois perdu ta sœur de vue et je n'arrive plus à la retrouver, Tu n’aurais pas une petite idée d'où elle peut être?

Le regard d'Enguerrand se troubla un instant à la question de Carmody. L'enlèvement datait de moins d'une heure et déjà il allait devoir commencer à mentir...Quoi que...Carmody était un homme de confiance, particulièrement attaché à la Comtesse. Et son statut de Garde Comtal lui permettrait de monter la garde sans que l'on se pose de questions.

Enguerrand prit Carmody par le bras, l'entrainant à l'écart de la foule, derrière une des tentes. Il jetta un regard rapide alentour, afin de s'assurer que nul ne puisse entendre ses paroles, puis s'adressa à voix basse à son interlocuteur.


Bien. Carmody. L'instant en particulièrement grave. Ce que je vais t'annoncer va te choquer, mais je te demande expressément de garder ton calme et de rester silencieux afin de ne pas attirer l'attention.

Il prit une profonde inspiration. Il allait devoir mettre une personne de plus dans la confidence et espérait, même si il avait tout fiance ne lui, ne pas se tromper. Le visage de Carmody, d'habitude si jovial s'était rembruni brutalement, attentif à ce qu'Enguerrand allait lui annoncer.

Marie Alice, ainsi que le petit arthur et la nourrice, ont été enlevés. Une rançon a été demandée, et Flaiche et Alcyone s'en chargent. Nous devons nous rendre à la chambre comtale et garder l'huis, interdisant l'accès à quiconque, prétextant un refroidissement de Marie Alice qui l'empêche de recevoir quiconque.

Il regarda fixement Carmody, puis conclut.

Je sais ce que tu peux ressentir, mais pour l'instant, une seule chose compte. Récupérer tout le monde sain et sauf, et surtout ne pas déclancher de vent de panique qui risquerait de tout compromettre....

Tu marches avec moi sur ce coup là?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:58

Carmody a écrit:
[ Deriere une tente avec Enguerrand - Jour de l'enlevement.]

Le carmo s'etait laissé dans ce lieu insolite. L'espace d'un instant en voyant la mine serieuse d'Eng, l'isée qu'il puisse se mettre a lui faire une declaration secrete de son amour lui traversa l'esprit mais ca ne ressemblait vraiment pas aux manieres de l'homme en face de lui. Sa voix etait basse se maots lourd de sens et d'une teneur grave.

Les trait de Carmo perdirent de leur aspect joyeux a mesure qu'on lui presnetait ce qui se passait. Sa machoir se contracta et ses yeux devienrent des fentes qui se ficait sur Enguerrand. Marie, son fils etla nourice, avait été enlevés contre une rancon. Et cela etait arrivé ici alors qu'il avit ses quatier libre pour jouir de la celebration du mariage et des joutes.

Ses yeux se fermerent u insatnt et il prit de grande inspiration pour se calme,. Le temps n'etait plus ou pas encore a la colere et l'emportement. Si Flaiche et Alcy etait deja en train de regler une part des problemes, il ne pouvait bien tenir le role de Garde inflexible qu'on lui demandait..... ensuite il ne serai plus que lui meme. IL fallait agir comme si tout etait normal et pretendre a une maladie le temps de retrouver les otages.

Rouvrant les yeux, ce fut deux eclat d'ardoise qui se posereent sur le senechal.


Je suis au service de la comtesse et donc du comte en toute occasion, et plus encore eu egard de l'amitié qui me lie a eux. Je marcherais dasn tes pas tant que l'on auras besoin de moi et de mes services.

La porte sera un rempart et nos voix les mesager de l'interdiction de deranger la comtesse.

Effectuant un parodie de sourire crispée, Carmo resta les epaules raides et les mains tremblante de rage contenues.

Que le sombre seigneur, ne nous mettent pas sur la route des ravisseurs sinon mon entrée chez le Barbus sera encore plus compromise qu'elle ne l'ai deja. mais pour le moment.....

Se recopomsant peu a peu un masque de son humeur habituel, le visage de Carmo repris des trait rieur et ses levres se changenet d'une fine ligne en un sourire amusé. seul ses yeux trahissaient encore son etat d'esprit, les seules fenetre de son ames qu'il ne savait contrefaire. Un voix chantante sorti de sa gorge alors qu'il penchait la tete sur le coté.

Je suis ton servant jusqu'a ce que je retrouve ma Grandeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:58

Enguerrand_de_lazare a écrit:
[Lice - Derrière une tente - Le jour de l'enlèvement]

Décidément le Carmo ne perdait pas une occasion de mettre en exergue ses talents d'amuseur. Ce trait d'esprit fit légèrement sourire Enguerrand, malgré la tension du moment. Il hocha la tête, indiquant d'un geste de la main le château de Limoges en arrière plan.

Alors pressons, mon ami. Il est grand temps de rejoindre la chambre Comtale, avant que toute l'agitation liée à la fin des joutes ne retombe et que les questions n'apparaissent.

Les deux hommes s'avancèrent alors vers l'avant de la tente, retrouvant la presse et la populace, toujours occupée à fêter la victoire du Comte Nicotortue. D'un pas vif, le regard fixé en avant, il quittèrent la lice pour prendre la direction du castel, siège du pouvoir comtal.


[Devant la chambre de la Comtesse - Jour de l'enlèvement]

Les deux compagnons avaient pris place de part et d'autre de la porte menant aux appartements comtaux. Ils avaient pris soin de verrouiller de l'intérieur toutes les autres portes d'accès, se gardant d'une visite imprévue d'un quelconque serviteur.

La main sur la garde de leur épée, ils prenaient à coeur de remplir leur devoir. Interdire le passage à quiconque souhaiterait visiter la Comtesse ou sa famille. Déjà, plusieurs officiels et courtisans avaient essayé de franchir leur barrage, sans succès aucun, se voyant répondre à chaque fois, avec politesse mais fermeté, que la Comtesse étant souffrante, elle ne pourrait recevoir quiconque pendant plusieurs jours.

Une accorte servante approchant, une toilette portée à bout de bras, vint apporter une note agréable à cette garde si particulière. Révérence respectueuse de la jeune femme devant les deux seigneurs. Regards experts et appréciateurs des deux hommes.


Bien le bonjour mes seigneurs. J'apporte la robe de sa Grandeur pour ce soir. Il faut que la couturière fasse encore quelques retouches, et je voudrais pouvoir voir celà avec Madame la Comtesse.

Regard à damner un ange adressé aux deux jeunes hommes, accompagné d'un sourire qui aurait pu faire perdre sa vocation au plus dévôt des archevêques.

Hum...hé bien, chère jouvencelle. La comtesse est malheureusement mal portante, et ne peut recevoir personne...Ordre express de sa part...Et vous savez, douce damoiselle, comme elle n'aime point ne pas être obéie en pareille circonstance.

Large sourire de l'écuyer, ponctuée par une nouvelle oeillade aguicheuse de la jeune femme.

Quel dommage mes seigneurs. Ainsi me vois je obligée de faire demi tour et attendre patiemment que sa Grandeur se porte mieux. Peut être en attendant pourrais je bénéficier de votre compagnie...Disons, un peu plus tard dans la soirée.

Profonde révérence dévoilant un peu plus, si celà était encore possible, la gorge de la demoiselle, dernier regard de braise, suivi d'un fort grâcieux demi tour, ponctué par une démarche des plus chaloupées, à mesure qu'elle s'éloignait dans le couloir.

Enguerrand, après avoir assisté au spectacle, adressa un regard presque amusé au Carmody.


Hé ben, mon cher Carmo. Que voilà une intéressante demoiselle. Et intéressante soirée qui aurait pu s'annoncer là. Je suis sur que Marie, lorsque nous l'aurons retrouvée, sera des plus étonnée de nous avoir vu résister à pareille tentation.

Il regarda une dernière fois dans la direction ou la jeunette avait disparue, puis adressa un clin d'oeil à son compagnon.

Il faut vraiment que nous aimions notre Marie pour pouvoir surmonter pareilles difficultés, tu ne crois pas?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:59

MarieAlice a écrit:
[Dans la grotte]

Le temps s'écoulait avec une lenteur infinie dans cette grotte froide, sombre et humide à souhait.

Le corps de Nizier était toujours au sol, froid sans doute désormais et le sang, source de vie, avait cessé de couler depuis un long moment, formant une flaque sombre.

Son regard allait souvent d'Arthur, toujours sur sa couverture, pleurant de temps en temps à Rose, assise près d'elle et terrorisée. Elle ne pouvait pas plus prendre l'un dans ses bras pour lui parler, l'amuser que l'autre pour la rassurer et lui dire que tout irait bien. De toute façon le corps à leurs pieds aurait suffit à lui seul à démentir ses paroles.

Tarrelian, assis dans un coin, aurait tout aussi bien pu être devenu statue de sel, une sorte de gargouille à figure humaine, surveillant l'enfant qui décidément avait du mal à comprendre ce qu'il avait pu faire de mal.

Et ces gouttes d'eau qui tombaient régulièrement du plafond, s'écrasant au sol dans un bruit assourdissant, seul autre son que les pleurs de son fils, vrillant ses nerfs en plus du froid de la pierre qui la pénétrait jusqu'aux os et de la sensation de cette corde à son cou.

Massaï finit par revenir et s'installa en face, la dévisageant d'un air froid, satisfait et la jeune femme leva les yeux, soutenant son regard. S'il pensait pouvoir la faire plier si facilement, il se trompait. Oui elle avait peur, peur pour Arthur, pour Rose, peur de ne pas revoir Flaiche mais elle ne lui ferait en aucun cas le plaisir de lui montrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:59

Massai a écrit:
Le temps semblait s'être arrêté dans cette grotte sombre et angoissante... Seul le bruit des goutelettes tombant des stalactites à intervalles réguliers rythmait le temps, et ce bruit, qui paraissait parfois devenir assourdissant dans le silence qui régnait avait le don de lui taper sur les nerfs... Comme tout le reste de toute façon... le manque de lumière, le manque d'espace... Parfois les gémissements d'Arthur, ou ceux de Rose qui retenait difficilement ses pleurs tellement elle était terrorisée, brisaient le silence...

D'ailleurs, le temps aidant, ceux d'Arthur devinrent plus pressants...pour finir en cris de colère.

Il jeta un regard en coin à Tarrelian qui ne semblait rien entendre, plongé dans des pensées obsures. Il serra les dents... Les cris de l'enfant lui perçaient les tympans, et au lieu de se calmer, plus le temps passait, plus l'intensité des cris augmentaient...
Soudain excédé par le bruit, il se leva et d'un bond fut près de l'enfant qu'il empoigna par le bras :


Tu vas te taire petite teigne ! ,gronda t-il.

Il leva une main menaçante, le regard colèrique d'Arthur changea, il put lire clairement la terreur qu'il inspira à ce moment à l'enfant qui n'en hurla que plus fort...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:59

Flaiche a écrit:
[Domaine d'Eymoutiers]

Le voyage avait été long, froid et silencieux. Deux policiers l'accompagnaient, en plus d'Alcyone, et d'autres les retrouveraient au château d'Eymoutiers.
Il n'avait même pas écouté les discussions entre la prévôt et ses policiers, n'ayant aucune envie d'entendre parler de quoi que ce soit d'autre que des otages, mais cette discussion ne viendrait pas et il la savait futile.

De sombres présages l'envahissaient de plus en plus, l'enserraient dans son propre corps, dans son propre esprit. Encore et encore, il la voyait morte, elle, son fils, la nourrice. Il avait combattu sans relâche ces impressions alors même qu'elles se faisaient plus récurrentes, plus fortes. Sans qu'il s'en rendent compte, il avait perdu petit à petit du terrain, y prêtant toujours plus foi au fur et à mesure de l'avancée du voyage.

Assis dans un grand bureau, il s'était comme tapis dans le fauteuil, préparant les papiers qui lui seraient nécessaire. Il avait fait appeler l'intendant, mais celui ci trainait à venir, augmentant encore l'exaspération du nouveau vicomte.

L'homme se présenta enfin, et après une remontrance sur son peu d'empressement, écouta les demandes de Flaiche. Ecarquillant les yeux devant l'énormité de la somme demandée, l'intendant balbutia un instant, se demandant sans oser le formuler tout haut si le nouveau maitre des lieux ne comptait pas piller le trésor avant de disparaitre définitivement.

Flaiche le congédia froidement, lui conseillant de faire au plus vite si il ne voulait pas perdre son poste, et accessoirement sa tête.

Sa mauvaise humeur exaspérait Flaiche, car il passait ses nerfs sur des gens qui n'y pouvait rien, et même bien loin de s'imaginer ce qui se passait réellement dans la tête du vicomte.

Il sortit du bureau, décidé à aller prendre un verre pour tenter de se détendre. Arrivant dans un petit salon, il se dirigea vers un petit meuble ou il savait se trouver quelques verres et bouteilles. Une violette, il lui fallait une violette, se rappelant le gout suaves de ses baisers. Cela au moins pourrait lui redonner un peu de courage.

Ouvrant le placard, il chercha le flacon parmi les bouteilles de prune et autres liqueurs. Il l'aperçu dans le fond, la saisit et l'amena à lui.

Vide, elle était vide, le doux liquide parfumé qui aurait du s'y trouver manquant, comme pris en otage.

Flaiche palit, contemplant la bouteille pendant un temps assez long, le regard vide et inexpressif. La colère le submergea alors, une colère sourde et froide, telle un afflux de haine au moment de donner la mort. La bouteille vola à travers la pièce, venant s'éclater contre le mur d'en face, lancer dans un hurlement de rage. Tous les efforts pour croire encore, repousser les visions morbides, la patience et la raison de Flaiche cédèrent en cet instant. Saisissant la chaise en bois qui se trouvait non loin, il l'attrapa et lui infligeant le même sort qu'à la bouteille, la fit exploser violemment contre la table hurlant à nouveau.
Le regard fou, il contourna la table, et fit s'écraser encore et encore les chaises qui entouraient la table. Trois autres vinrent soumettre la résistance du meuble, qui finit par céder alors que dans un mouvement plus violent encore, la cinquième s'abattaient dessus. Jetant plus loin les morceaux de bois qui lui restait dans les mains, Flaiche prit une sixième chaise, la leva au dessus de lui, bien décidé à la briser contre les débris de la table.
Alertée par les hurlements, la porte s'ouvrit sur une servante inquiète, qui ne put retenir un petit cri de stupeur au vue de l'état de la pièce et du mobilier. Levant les yeux vers le vicomte, elle pâlit légèrement, inclina la tête en guise de salut respectueux et ressortis précipitamment.

Les bras encore levés, Flaiche senti toute colère le quitter, et un sentiment de profonde lassitude l'envahir. La chaise tomba dans son dos, il s'assit au sol, contemplant un instant le gâchis de sa crise de folie. Honteux, il prit son visage dans ses mains et soupira, désespéré. Ne voulant céder, il se reprit, et au prix d'un énorme effort, se se releva, et forgea une expression neutre autant qu'il le put, et quitta la pièce.

Son envie de violette s'étant envolé avec sa colère, et la faim n'ayant plus l'air de le prendre depuis qu'il avait su le complot, il décida que le meilleur moyen d'attendre l'argent serait de dormir. Peut être au moins son sommeil serait il apaisant.

[Eymoutiers, le lendemain]

Après une nuit non moins agitée que ses jours, Flaiche revint au bureau prendre des nouvelles de la rançon. L'intendant avait laissé un mot a son encontre. Il le lu et alla le retrouver.

Le voyant arrivé, celui ci le salua, et l'invita d'un geste à approcher. Il saisit un petit coffre ouvragé, et l'ouvrit avec précaution, comme s'il contenait un trésor aussi inestimable que fragile. Le coffret était presque remplit de pièces d'or. Bien que Flaiche n'eut jamais vu telle fortune, il n'en montra aucun signe, et garda la mine sombre et froide de ses derniers jours. Il remercia l'intendant d'un ton neutre, pour la rapidité dont il avait fait preuve malgré la difficulté de répondre à une telle demande, referma et prit le coffret puis sortit.

Il s'en alla quérir Alcyone. Il la trouva en pleine discussions avec ses policiers, il s'avança donc vers eux, les saluant d'un signe de tête. Il adressa un demi sourire à Tiboulola, prenant soin de ne pas regarder sa belle sœur dans les yeux trop longtemps pour ne pas craquer.

Il se racla la gorge et prit la parole d'une voix forte, même si celle ci manquait de conviction, presque tremblante. Il fit court et concis, ne voulant s'éterniser, et sachant qu'il n'aurait pas la force d'un long discours pour s'expliquer


Bonjour à tous, merci d'être là. Je vais faire court, ne m'en veuillez pas.

Il tendit le coffret devant lui, le montrant sans toutefois l'ouvrir.

Dans ce coffre se trouve en quelque sorte toute ma vie. Vous comprendrez donc que je veuille le protéger plus que tout.
Vous aurez toutes les explications en temps voulu, pour l'heure, il nous faut rentrer à Limoges, sans encombre. Cette mission de protection est très...personnelle, donc aucun de vous n'y est tenu s'il n'en a pas le désir. Je remercie ceux qui y prendront part.


Se tournant vers Alcyone, il lui glissa:

Bien, nous pouvons y aller si tu n'as rien à ajouter.

Le vicomte se dirigea vers son cheval, installa précautionneusement le coffret, et monta en selle, puis attendit que les autres se décident et se préparent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:08

Alcyone_ a écrit:

Elle n'avait jamais vu Flaiche dans pareil état... On le serait à moins, ceci dit. Il avait évité de mettre les policiers dans la confidence de la disparition de Marie, elle n'en dirait donc pas plus. Ils ne sauraient donc pas dans l'immédiat le contenu du coffret, ni leur but exact. De toute façon... en qui faire confiance... Elle songea à Tarrelian, ses poings se serrèrent. A moitié de colère, à moitié de dépit et de culpabilité.

"Bien, nous pouvons y aller si tu n'as rien à ajouter. "

Elle prit une grande inspiration pour se calmer, puis s'adressa à ses officiers pour donner ses dernières instructions. Le ton était ferme et décidé, elle regarda chacun de ses officiers dans les yeux pour être sûre d'avoir toute leur attention.

- Si, j'aimerais parler un peu de l'organisation. Vous l'aurez compris, personne ne doit s'approcher de Flaiche, à aucun prix, sous aucun prétexte. Nous sommes six pour l'escorter. J'en veux un qui aille sur le chemin en éclaireur, mais qu'il reste à portée de vue du groupe. Au moindre mouvement, évènement, personne ou groupe suspect, il nous préviendra. Trokinas, en éclaireur! Je veux deux d'entre vous chevauchant de part et d'autre de Flaiche. Pixmax et Plum, ca sera vous deux. Hardin, tu suivras Flaiche de près, Lola, je voudrais que tu fermes la marche et que tu aies des yeux dans le dos. je serai juste devant Flaiche. Nous changerons éventuellement de configuration en cours de route, pour que tout le monde garde une attention soutenue tout le long du trajet.

Je répète que je ne veux voir personne d'autre que nous à moins de trois mètres de Flaiche. Manants, gueuses, nobliau ou curé, m'en fous, je ne veux voir personne! Si quelqu'un tente de s'approcher malgré les avertissements que nous donnerons, il sera considéré comme hostile et traité comme tel.

Maintenant, en selle tout le monde, nous avons déjà bien tardé, vous me poserez les questions que vous avez éventuellement en tête dès que nous aurons pris la route.

Joignant le geste à la parole, elle emboîta le pas à Flaiche et le rejoignit près des chevaux. Elle se hissa sur sa jument. Elle observa les policiers. Ils se positionnèrent rapidement comme convenu. Trokinas s'élanca pour prendre quelques dizaines de mètres d'avance. Alcyone talonna Eolia et le groupe se mis en mouvement, à bonne allure mais sans précipitation non plus, histoire d'avoir un oeil sur tout. Le prévôt scrutait attentivement les alentours et les bas côtés, n'hésitant pas à aller fouiller à une ou deux reprises quelques buissons épais du bout de sa lame. Elle gardait également un oeil sur Trokinas. Elle essayait de ne pas penser à cette lettre... A lui... se concentrer sur l'instant présent. Les premières lieues s'écoulaient somme toute lentement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:09

tarrelian a écrit:
Le vent glacé pénétrait la caverne.
Assis dans son coin, Tarrelian regardait la petite forme de l’enfant s’agiter sur sa couverture, tantôt calme, tantôt braillant.

Le regard perdu dans le vague, il pensait à son propre fils, comment lui aussi avait du s’agiter sur une couverture, pleurer la nuit, commencer à faire ses premiers pas…
Tout ça était irrémédiablement perdu…

Massai pénétra à nouveau dans la grotte, puis après un temps accroupi devant Marie Alice à la narguer, il reporta son attention sur l’enfant.

Tarrelian, vit une lueur dans son regard comme Massai regardait l’enfant, la même lueur qu’il avait vu dans l’église, avant de s’écrouler terrassé par la lame du brigand, son « complice » à présent

En quelques enjambées, il fut sur l’enfant, hurlant sa rage et sa frustration sur le petit être en dessous de lui.
Sans un mot, sans un regard à la mère de l’enfant, Tarrelian ramena ses genoux contre lui…

Lentement, il tira la longue lame effilée de sa botte, se relevant doucement sans un bruit, ne fixant que le dos de Massai…

Il arriva juste derrière lui comme celui ci leva la main bien haut pour l’abattre sur l’enfant

De la main gauche il attrapa le poignet de l’homme, sa main droite guidant la lame entre ses deux omoplates, appuyant légèrement pour lui en faire goûter la pointe.

Il sentit Massai se raidir

Il se pencha et lui souffla doucement


Vas y donne moi une raison…Il relâcha sa prise sur le poignet de l’homme et attendit une réaction

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:10

TibouLola a écrit:
[Domaine d'Eymouthiers]

Après son arrivée tard dans la soirée, Lola trouva ses collègues la mine aussi déconfite et autant dans le suspence. Ils essayèrent de comprendre mais sans indice c'était dur. Sa belle soeur n'était pas présente mais Flaiche non plus... De plus c'était le jour du mariage, donc c'était normal... Alcy restait dans son coin, à réfléchir. Lola n'osa pas la déranger, elle ne réussi donc pas à plus d'informations. Elle passa donc la nuit à imaginer mille situations.... pourquoi ce silence ? La nuit fut courte pour le Lieutenant.

Au levé du jour, Lola retrouva ses compagnon toujours dans la meme salle. Ils grignottèrent quelques mets en attendant les ordres. L'atmosphère était toujours là même et cela commença à agacer Lola.

Les portes s'ouvrirent et laissèrent place à Flaiche... enfin un Flaiche irreconnaissable. La mine déconfite, les traits tirés, les yeux creusaient. Les hypothèses commencèrent à fuser, elle était persuadée qu'il était arrivé quelques choses à sa belle soeur et de n'être pas au courant la débousoler. Il lui adressa un maigre sourire, futile. Elle en était persuadée maintenant. Il leur adressa quelques mots en restant très vague en tenant entre ses mains un coffret. La seule information est qu'ils se rendaient tous à Limoges et qu'il s'agissait d'une sorte d'escorte.

Puis se fut ua tour d'Alcy de prendre la parole. Toujours dans un grand silence. Elle donna les ordres pour chaques personnes mais pas plus. Elle comprit que les questions c'était pour plus tard mais si loin d'elle dans l'escorte, elle aurait du mal à en avoir plus. Il fallait qu'elle prenne sont mal en patience... chose qu'elle essayait d'apprendre depuis quelques temps.

Les montures étaient pretes, ils montèrent dessus. Lola se posta à l'arrière, fermant la marche. Tous compte fait, elle avait bien fait de prendre son attirail, ca lui serait peut etre necessaire. Ils marchèrent en silence en direction de Limoges.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:11

MarieAlice a écrit:
[La grotte - Mère qui sort les griffes]
Massaï avait beau la défier du regard, Marie ne baissait pas les yeux et ne les baisserait pas. S'il croyait que de l'attacher et la faire asseoir par terre la ferait plier, il se trompait lourdement.

Seul les pleurs d'Arthur qui se faisaient de plus en plus présents, lui déchirant le coeur et les entrailles mais cela non plus il ne le verrait pas dans son regard.

C'est alors que Massaï se leva d'un bond, se ruant sur son fils et lui hurlant dessus, levant la main pour le faire taire.


NOOOOOONNNNN!!!!

Tout mais pas ça, tout mais pas son fils... Seule la corde au cou de Marie la retint de se jeter sur l'homme pour protéger Arthur. Dans sa rage, elle sentait à peine la corde se resserrer et s'enfoncer dans sa peau.

Elle ne fit pas tout de suite Tarrelian se lever et c'est quand elle l'entendit menacer son acolyte qu'elle prit conscience qu'il tenait une dague à la main et venait de sauver son fils d'une claque retentissante.

Des larmes de peur piquèrent ses yeux tandis qu'elle ne quittait pas les deux hommes du regard, Arthur hurlant toujours mais caché par leurs ravisseurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:11

Trokinas a écrit:
Trokinas avait écouté Flaiche et le Prévot. Il avait enregistré la moindre information, et n'avait posé aucune question. Non pas qu'il n'en avait pas, mais plutot que la discrétion semblait de mise sur cette mission, par conséquent, il était important de suivre les ordres.
Il ne dit rien, et prit de l'avance, comme le souhaitait le Prévot. Il courut devant, puis se camoufla dans les arbres sur le bord du chemin. Un bon éclaireur, était un éclaireur invisible.

Il passait son temps, l'oeil sur le chemin et dans les bois, et prenant soin de ne pas quitter du regard le groupe avec le fameux coffre. Il avait donc sa vigilance à son maximum et faisait tout ce qu'il pouvait pour que rien ne lui échappe.
Il ne savait pas ce qu'il se passait, mais il ferait son devoir avec grande attention et conscience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:12

Massai a écrit:
[Dans la grotte]

La terreur dans les yeux de l'enfant... cette peur... cette peur primaire... celle là même qu'il avait ressentit il y a si longtemps... Il était à peine plus vieux qu'Arthur...trois ans maxi... l'homme qui l'arrachait à sa mère et lui qui hurlait... cette claque retentissante qui l'avait envoyée valdinguer au fond d'une charrette, la douleur et la peur... celle qui ne l'avait jamais quittée ensuite, celle qui était à l'origine de tout... la rage, la colère puis la haine...

Marie Alice cria... le même cri de détresse de Nyahera qui voyait pour la dernière fois son enfant... car lors de leurs retrouvailles récentes et fugaces, l'homme qu'il était devenu n'était plus vraiment ce fils qu'elle avait rêvé pendant tant d'années....

Il y eut cette vision, cette hésitation, ce malaise devant un regard d'enfant... Il s'apprêtait à interrompre son geste lorsqu'une poigne puissante lui attrapa le bras que la lame de la dague le fit tressaillir...


Citation :
Vas y donne moi une raison…

D'abord une première réaction de rage, mais la vision qu'il venait d'avoir l'avait troublé... Au fond c'était normal, Tarrelian réagissait en père... et si cela paraissait une faiblesse à ses yeux... juste à ce moment là...il comprit un instant sa réaction. L'homme lui lâcha le poignet... il abaissa lentement la main... puis empoigna Arthur qui, de terreur, s'était tu un instant, mais reprit de plus belle ses cris dans les bras du monstre qui avait faillit lui faire mal... C'est le regard encore perdu, qu'il se retourna faisant face à Tarrelian. Il repoussa lentement la lame de la dague d'une main, portant l'enfant de son autre bras et se pencha vers son complice...chuchotant comme lui :

Non, pas maintenant...mais ne t'inquiète pas, bientôt quand tout cela sera finit, tu auras ta chance...nous réglerons nos comptes...

Puis il s'approcha de Rose qui se tassa davantage... Il sortit sa dague de sa botte et coupa les liens de ses mains, puis lui donna l'enfant :

Tiens, occupe-t-en ! Et fais en sorte qu'il se taise avant que je ne l'envoie rejoindre Nizier !

Un rapide regard à la comtesse, ses yeux brillants de colère et de peur, il serre les machoires, énervé de ne pouvoir que reproduire ce qu'il a vécu et retourne s'asseoir, au moins, même s'il s'en sait incapable, les autres seront maintenant persuadés qu'il est assez fou pour mettre ses menaces à exécution...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 08 Déc 2007, 23:12

Plum a écrit:
Plum écoutait avec attention les ordres d'Alcyone. ele avait une grande expérience et avait toute confiance en elle. apparament il faisait la garde rapprochée avec Pixmax. Bonne nouvelle ma fois..

Il prit les rennes de son cheval et se rapprocha du groupe.



Bien noté mdame le prévot le premier qui ne coopère pas sera considéré comme ennemi je note.


Plum prit son bouclier sortit son épée de son fourreau et monta sur atila. Il était assez nerveux..pas facile d'escorter quelqu'un comme Messire flaiche. Il voyait Alcyone vérifié quelque buissons, trokinas était au loin..Il recentra sa concentration sur les environs proches..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:35

Flaiche a écrit:
[ Retour à Limoges, voyage pénible mais sans encombre...ou presque]
Espoir ou désespoir ? Tout semblait sombre, terrifiant. L'attente, froide et insoutenable.
Une atmosphère de silence, un silence hurlant sa terreur et son angoisse aux cœurs enserrés de glace.
Un silence pesant et lourd, écrasant les épaules des hommes voutés.
Un silence qui n'avait pour seul avantage que d'éviter toute parole.
La mine défaite, les yeux perdus dans le vague, la fatigue se lisant sur ses traits, Flaiche laissait son cheval suivre le mouvement, en cet instant, même sa monture aurait mieux su le trajet que lui.
Une main nonchalamment posée sur le petit coffret ouvragé, qu'il avait repris entre ses jambes, il ne regardait rien, ne voyait plus, comme hébété. Même les yeux ouverts, quiconque l'aurait regardé en cet instant aurait pu le croire mort.
La seule chose qui le fit bouger fut un corbeau, noir, croassant d'un air lugubre en tournant autour du groupe. Levant les yeux sur lui, quittant une seconde son air vide pour un air mauvais, Flaiche prit son arc sans dire un mot, sortit une flèche, banda l'arc et transperça le volatile qui chuta pour finir sa course dans l'herbe fraiche. Il rangea son arme, le visage à nouveau inexpressif, faisant fi des regards étonnés qui se posèrent sur lui. Bizarrement, l'étrange malaise qui le prenait habituellement alors qu'il utilisait son arme ne se manifesta qu'à travers un simple tremblement de mains.
Les lourdes portes du château se dessinèrent enfin, alors que l'obscurité règnerait sans partage dans les minutes à venir. Flaiche fit s'arrêter le groupe lorsqu'il arriva vers Trokinas, l'éclaireur les attendant non loin de l'entrée. Il attendit que tous soient réunis puis déclara d'une voix neutre:

Je vous remercie. Pour ceux que ça intéresse, rendez vous demain ici même à l'aube. Vous saurez tout à ce moment là. Bonne nuit à vous.
Flaiche talonna Ebène et prit la direction des écuries. Il confia sa monture à un palefrenier, prenant le coffret sous le bras, puis se rendit dans son bureau de juge. Il rédigea une courte missive à son beau frère, le prévenant du lieu et de 'heure de rendez vous, cacha soigneusement le butin, et sortit du château, espérant que l'alcool d'une taverne l'aiderait au moins à dormir.

[Le lendemain, rendez vous matinal]

La nuit avait été courte, les dernière effluves d'alcool battant encore ses tempes en ce qui lui paraissait être un vacarme assourdissant.
Après une courte toilette, le vicomte quitta la taverne pour rejoindre le lieu du rendez vous. Plusieurs silhouettes y était déjà présentes. Trois policiers, et la prévot était au rendez vous. Flaiche les salua, et attendit les autres, sachant que son beau frère viendrait. Enguerrand arriva alors, suivit de près par Carmody, déjà dans la confidence vu le masque qu'il s'était crée pour l'occasion, Flaiche le sentait, tout comme il le faisait lui même, avec une légère différence sur l'air enjoué que se donnait son ami. Même s'il aurait voulu sourire de le savoir la, Flaiche en était toujours incapable.
Le reste des policiers de la veille arriva, le vicomte se racla alors la gorge et prit la parole, ce faisant le plus concis possible:

Bien, venons en au fait. La comtesse a été enlevée. Elle, son fils Arthur, et la nourrice, Rose. Vous comprendrez donc facilement que le coffret que nous sommes allés cherché n'est autre que la rançon demandée contre leur libération.
Oui, je vais payer, car si il reste la moindre chance de les récupérer en vie, je veux la saisir. Je ne risquerais rien, ne tenterais rien, tant que tous les trois ne seront pas libres à nouveau. Mais il est évident que je ne paierais rien sans preuve.
Alcyone et moi devront remettre la rançon tout a l'heure.
Donc les consignes sont claires, pas de recherches, pas de poursuites, rien, et ce tant que vous n'obtenez pas notre accord.
Les vies de trois personnes sont en jeu, dont deux que j'aime plus que tout. Comme je l'ai dit à Alcyone, si l'un de vous désobéit à cette consigne, je n'hésiterais pas à l'abattre moi même d'une flèche.
Pour le reste des ordres, Alcy va vous expliquer.

Se tournant vers la prévôt.
Je vais chercher le coffret et on pourra y aller
Flaiche parti récupérer le coffret dans son bureau, laissa un mot sur la porte pour signifier qu'il seait absent pour la journée et sortit.

[La remise de rancon]

Alcyone et Flaiche étaient parti peu après, laissant derrière eux quelques visages inquiets, en plus des consignes. Les poursuites auraient lieux, acharnées elle le seraient, mais après. Il fallait d'abord savoir, apprendre. Garder espoir, encore un peu.
Arrivant à la clairière des Grands Chènes, un peu en avance, ils descendirent de cheval, et attendirent.
Une minutes à peine après, sortant de l'ombre, deux cavaliers s'avancèrent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:35

Alcyone_ a écrit:
Ambiance tendue... Le chemin vers Limoges ne semblait pas avoir de fin. Alcyone aurait voulu pouvoir partager les raisons de ce "voyage" avec ses policiers, mais elle avait l'impression que Flaiche la tuerait sur place si elle se le permettait. Il le ferait en temps voulu. Elle n'osa pas imaginer sa réaction s'il savait que Tarrelian était un des ravisseurs. Encore cette sourde impression de haut-le-coeur. Non non, ce n'était pas possible... Durant la nuit, elle avait tout retourné dans sa tête... les hypothèses les plus folles aux plus terribles lui étaient passées par l'esprit. Et si son Lieutenant avait pris l'initiative de faire croire à Massaï qu'il marchait dans son plan, pour mieux l'arrêter? Elle se raccrochait au moindre espoir, sous peine de perdre toute maîtrise d'elle-même.
Enfin, les tours du Castel de Limoges se profilèrent au loin.
Le lendemain
Tout le monde était au rendez-vous que Flaiche avait fixé la veille. Pour Alcyone, peu de sommeil, beaucoup de prune. Pas très malin, la journée risquait d'être des plus pénibles.
Flaiche exposa les faits aux policiers. Mouvements de suprise, murmures épars... Alcyone jetta un coup d'oeil à Lola, qui blêmit... c'était de sa belle-soeur et de son neveux qu'on parlait...
- Pour le reste des ordres, Alcy va vous expliquer.
Alcyone prit la parole à la suite de Flaiche, parvenant à garder un maximum de détachement et d'assurance.
- Inutile de vous dire que le premier d'entre vous qui se montre trop bavard aura affaire à moi également, pas la peine de créer un mouvement de panique parmi la population ou de donner de mauvaises idées à certains. Par contre, j'entends bien que la police ne reste pas les bras ballants une fois que les otages seront en sécurité.
Elle ferma les yeux un instant. La police... Allait-elle devoir réellement lancer ses officiers contre le lieutenant de Ventadour? Non non... cela ne pouvait pas être... Elle ouvrit les yeux et reprit
- Vous resterez ici, en armes, avec chacun votre monture prête, parés à partir dans la minute. Sitôt que nous auront récupéré Marie, Rose et Arthur, l'un de nous reviendra vous chercher pour partir à leur poursuite.
Alcyone s'assura d'un regard à chacun que tout était clair, ce n'etait pas bien compliqué, de toute façon. Il fallait faire payer les coupables...
[Clairière de malheur]
Sans mot dire, elle avait suivi Flaiche. Sa bouche s'asséchait au fur et à mesure qu'ils approchaient du lieu de la rencontre. Ses mains tremblaient sur les rênes. Qui allait se trouver en face d'eux? Alcyone pria qu'il s'agisse d'un inconnu... Elle mit pied à terre dès qu'ils furent arrivés et flatta nerveusement Eolia pour la calmer, elle était agitée, semblant ressentir l'anxiété de sa maîtresse.
Un mouvement de Flaiche, elle tourna la tête... Deux silhouette se profilaient au loin... Pâle comme une morte, Alcyone retint sa respiration, plissant les yeux pour tenter d'en reconnaître un des deux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:35

tarrelian a écrit:
Trois jours... Cela faisait trois jours qu'ils étaient coincés ici
Les échanges avec Massai c'etaient fait de plus en plus lapidaire, même plus de mots, juste des gestes ou des regards
Les rapports avec les détenus n'etait guère mieux, tout juste un regard à Rose quand il lui amenait l'enfant pour le nourrir.
Il passait le plus clair de son temps assis dans un coin reculé, gardant un oeil sur Arthur et son complice.
Ses nuits se résumait à de courtes période de sommeil, entrecoupée de long moment à fixer le vide...
L'aube du troisième jour arriva enfin.
Apres quelques ablutions sommaire au dehors, Tarrelian, rentrant dans la grotte, s'approcha enfin de Massai, le prenant à l'écart du groupe de prisonniers

Bon...Nous y sommes... Ils doivent déjà être au point de rendez vous... Dans quelques heures nous serons riche
Il parlait d'une voix monocorde, sans entrain, il n'y avait que la perspective d'être enfin débarrassé de son complice qui aurait pu lui mettre du baume au coeur.
Car il ne pouvait plus reculer, non pas qu'il ai peur des represailles, mais il avait insisté pour qu'Alcyone soit là...
Fixant Massai dans les yeux, il lui désigna du menton la comtesse

je l'emmene, normalement si tout se passe bien, je serais de retour début d'apres midi...
Massai acquiesa silencieusement
Tarrelian se détourna de lui et s'approcha de la comtesse, la dague a la main

Nous y voila votre grandeur, si vous voulez bien vous donner la peine...
Il attendit patiement qu'elle lui tourne le dos pour lui tendre ses poignets entravés
Coupant les liens, ainsi que la corde qui la retenait au mur
Il ne l'aida même pas à se relever, bien qu'on pu voir que trois jours dans la même position avait ankilosé ses membres.
Une fois debout et plus ou moins stable, il la poussa jusqu'à l'entrée de la grotte...
Il lui serra l'épaule quand ils passèrent devant la couche où l'enfant dormais paisiblement, se penchant à son oreille pour lui chuchoter

Il est toujours en vie...Maintenant à toi de faire en sorte qu'il le reste...
Elle voulu parler, l'insulter, mais il ne lui prétait déjà plus attention, la refoulant vers l'entrée de la grotte
Au dehors, deux chevaux étaient déja prêt.
Marie Alice grimpa sur l'un d'eux, et Tarrelian vint lui attacher les mains au niveau du pommeau de la selle

Simple précaution Crut il bon de devoir ajouter...
Sans même un regard en arrière ils partirent tout deux en direction du point de rendez vous, Tarrelian chevauchant en tête, une longe le reliant à Marie Alice

[Arrivée à la clairière]

Le soleil etait déja haut dans le ciel, un soleil froid d'hiver, quand ils arrivèrent au lieu de l'échange
Deux cavaliers les attendaient déjà, il pu reconnaitre aisément Flaiche et Alcyone, mais il était trop loin encore pour distinguer une quelquonque émotion sur leur visage respectif.
Il dirigea son cheval vers les deux individus, s'arretant à quelques metres d'eux.
Otant son capuchon, il dévisagea Flaiche, évitant autant que possible, pour le moment du moins, de croiser le regard d'Alcyone

Bonjour Flaiche...
Voila ta femme, j'espère que de ton coté tu as remplis la part de notre...contrat?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:36

Trokinas a écrit:
Trokinas avait passé la nuit à réfléchir. Il se doutait que quelque chose se passait, mais que la situation était loin d'être claire ou protocolaire. Il n'avait pas bu, et s'était couché tôt pour être en forme pour le lendemain, se disant que problablement la journée serait longue.
Mais il n'avait pas trouvé le sommeil avant très longtemps, et finalement, il s'était réveillé le lendemain avec cette impression que l'on a une journée importante devant soi.
Il avait quelques ablutions, avait préparé son matériel puis s'était présenté au lieu de rendez vous. Là, le Prévot avait daigné leur expliquer la situation, et Trokinas avait compris ce qui le génait tellement.
Cela s'était manifesté par un noeud qu'on serre dans son ventre. Pourtant, ce noeud était déjà présent, mais au discours du Précot, celui-ci s'était brutalement resserré. Il avait pensé faire une ou deux objections, mais s'était ravisé au dernier moment. Pourtant, ses objections étaient légitimes, enfin il le pensait, mais était-ce à lui de le dire?
Il décida de se taire donc, et regarda le groupe s'éloigner avant de serrer les rennes de sa monture, qu'on lui avait fourni pour l'occasion, avant de se tourner vers ses collègues rester à ses côtés.

Suis-je le seul à avoir un problème avec cette situation?
Les policiers présents se tournèrent vers lui et leurs regards indiquèrent qu'ils comprenaient pas sa question.
Vous vous rendez compte que des brigands viennent d'enlever la Comtesse, et que le Prévot est en train de vouloir payer la rançon? C'est la porte ouverte à n'importe quel enlèvement et un risque que de telle chose se reproduise. Tout cela pourquoi? Parce qu'ils ont perdu leur objectivité car ils sont tous impliqués émotionnellement dans cette affaire. Mais devons nous laisser faire? Je sais que le Prévot vient de nous demander de ne rien faire, mais est-elle objective?
Il attendit alors la réaction de ses collègues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:36

TibouLola a écrit:
Après un court voyage sans encombre, le groupe arrivèrent enfin au chateau de Limoge. Lola retrouva quelques repères, cela lui fit du bien car elle se sentait perdu depuis deux jours. Dans la soirée ils n'eurent pas plus d'informations, juste un rendez vous le lendemain pour découvrir enfin le secret. Elle trouvait cette situation ainsi que la réaction de Flaiche et d'Alcy, bizzare... elle qui aimait que les choses soient claires dès le début.
[Le lendemain au Chateau]
Prete pour savoir enfin, Lola se dirigea vers le bureau ou elle retrouva ses collègues mais aussi Enguerrand et Carmo. Elle leur adressa a chaucun un sourire malgrès leurs mines. Flaiche était encore dans un sale état... mais au bout de quelques minutes silencieuse, il prit enfin la parole.
Même si elle s'en doutait, au fond d'elle, elle espérait le contraire. Donc sa belle soeur et son neveu avaient été kidnappé. Elle resta bouche bée, le regard perdu, le visage pale, elle entendait les paroles de son beau frère mais ne pouvait rien faire d'autre... meme pas de réfléchir. Les mots de "rançon", "libération", "vie", "abattre", "flèche" se mélangèrent dans sa tête.
Puis Alcy prit la parole, elle se reprit, s'assit sur le bord de la table et l'écouta. "Par contre, j'entends bien que la police ne reste pas les bras ballants une fois que les otages seront en sécurité". Pour ça, elle pouvait compter sur elle, il était hors de question de ses hommes s'en tirent vivant. Une fois ses consignes dites, ils quittèrent le bureau pour se rendre au rendez vous. Elle reste là, sans bouger. Il lui fallait un verre pour retrouver ses esprits. Elle demanda à un domestique qui trainait dans le coin de ramener une bouteille pour tous le monde. Ca ne ferait pas de mal. Un sergent se mit à parler, exprimant son point de vu.

Je pense que tu n'as pas spécialement tord, mais il ne s'agit pas de n'importe qui... c'est la Comtesse, nous lui devont cela. Il faut la protéger, lui portait secours. Là différence se fera ressentir une fois que nous auront ses hommes. Leur sentance sera tellement horrible que je t'assure que personne n'aura l'envie, l'idée, de refaire cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:36

Trokinas a écrit:
Trokinas regarda Tiboulola, mais il semblait toujours dubitatif.
Sauf votre respect vous tablez sur le fait que nous arrivions à coincer ces hommes. Or, même si je ne doute pas de votre motivation, ni de la mienne, je pense qu'il est très dangereux de laisser cette affaire se dérouler de la sorte. Si ces hommes arrivent à s'enfuir, alors le fait d'avoir sauvé la vie de la Comtesse sera certes important, mais cela risque d'être un fiasco pour le Comté, car nous aurons envoyé comme message à tous les brigands : ils peuvent enlever le dirigeant de notre région s'ils ont besoin d'argent, et cela peut avoir des conséquences dramatiques, ne croyez vous pas? L'enjeu est très supérieur à la vie de la Comtesse, malgré toute l'importance que cette vie peut avoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 13 Déc 2007, 10:37

TibouLola a écrit:
Elle comprenait ce que voulait dire le jeune homme. Mais elle c'était impossible pour elle de prendre autant de risque surtout qu'il s'agissait de sa belle soeur.
Qu'elle solution vous apportez donc ?
Car si je suis votre pensée, on n'amene pas de rançon, les brigands se vengent en tuant la famille et on ne les attrape pas puisque qu'on a aucun contact avec eux... C'est comme ça que vous voyez les choses ??
On ne fait rien, on attend sagement et les brigands arretent donc leur activitée?

Secouant la tête.
Moi non, je pense que Flaiche et Alcy ont raison... j'en aurais fait autant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 26 Déc 2007, 21:34

Trokinas a écrit:
Trokinas fut surpris de l'agressivité de son interlocutrice, mais il comprenait la situation. Il laissa passer un peu de temps, puis pesa ses mots pour expliquer sa pensée.

Je ne dis pas qu'il faut laisser mourir toute cette famille, cela n'aurait aucun sens. Mais je ne crois pas non plus que nous devrions rester ici sans rien faire. Notre seule chance est que nous essayons d'attraper les ravisseurs lors de la remise de rancon ou au moins de les suivre. Je ne sais pas qui ils sont, mais je doute qu'ils soient débiles, et il me parait évident, qu'une fois leur argent pris, soit ils tueront les otages, et nous aurons tout perdu, soit il s'enfuiront, et il sera très difficile de les attraper. Notre plus grande chance est de les attraper maintenant, justement parce qu'ils connaissent l'implication sentimentale des protagonistes, et donc ils savent qu'ils ne voudront rien tenter. L'élement de surprise jouerait en notre faveur. Mais cela serait désobéir à un ordre direct, et cela j'en ai conscience. Mais notre loyauté ne va t elle pas au Comté et non à son Prévot? Quand le Prévot prend une décision mauvaise, devons nous la suivre? Ce que je préconise, c'est de ne pas obéir à cet ordre de rester ici bien sagement, mais de se mettre en route pour aider la Comtesse. Parce qu'à mon avis, quand on enlève quelqu'un et qu'on a l'argent, qu'est-ce qui nous oblige à relacher nos proies? Rien du tout, si ces gens étaient honnetes, alors ils n'auraient pas enlever ces illustres personnes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 26 Déc 2007, 21:35

Massai a écrit:
[Dans la grotte, au moment du départ de Tarrelian]

Trois jours s'étaient écoulés... L'ambiance dans la grotte était lourde, un silence épais parfois entrecoupé des pleurs d'Arthur s'y était installé...
Massaï passait le plus clair de son temps à l'extérieur, revenant de temps en temps voir comment les choses se passaient, croisant parfois le regard vide de Tarrelian, ceux remplis d'inquiétude des deux femmes... Peu de mots furent échangés.

Quand vint le troisième jour, c'est Tarrelian qui donna le signal du départ...


tarrelian a écrit:


Bon...Nous y sommes... Ils doivent déjà être au point de rendez vous... Dans quelques heures nous serons riche
(...)
je l'emmene, normalement si tout se passe bien, je serais de retour début d'apres midi...
(...)

Massaï se leva doucement, s'approcha d'Arthur, le prit dans ses bras et l'amena vers sa mère... L'enfant tendit les bras, mais il resta à distance, de manière à ce qu'ils ne puissent se toucher...

Arrangez vous pour que tout se passe bien si vous voulez le revoir vivant...

Il perçut la lueur de terreur dans les yeux de la comtesse, elle prenait peu à peu conscience que l'enfant ne venait pas avec elle... Il ne put s'empêcher d'en jouer...

Il va venir avec moi... Je vais bien m'en occuper... Et lui donner quelques rudiments d'éducation... Il va vite apprendre à se tenir tranquille !!

Puis se tournant vers Tarrelian

Bien vas-y, je t'attendrai au point de rendez vous... Tu as intérêt à t'y pointer fissa dés que tu as la rançon... Sinon, je penserai que tu t'es fait prendre et Rose et Arthur y passeront tout les deux !

Il n'avait aucune confiance en son complice, mais espérait ainsi jouer sur ses sentiments vis à vis de l'enfant... Il l'avait bien empêché de le tuer une fois... Il espérait qu'il le ferait une seconde fois...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 26 Déc 2007, 21:35

MarieAlice a écrit:
[Dans la grotte]

Trois jours à ronger son frein, à attendre sans savoir ce qu'il allait se passer, à trembler pour son fils même si Massaï passait le plus clair de son temps à l'extérieur et Tarrelian à les ignorer le plus possible.

Elle n'en pouvait plus d'être assise là, sur la pierre froide et humide, tremblante de froid, les pleurs de Rose lui vrillant les tympans, ceux d'Arthur lui brisant le coeur.

Ils ne les détachaient que les quelques fois par jour, pour leur permettre de se soulager puis les rattacher à nouveau, un peu d'eau, du pain rassis mais dont Marie donnait ses maigres portions à Rose. Elle n'avait pas besoin de manger, la nourrice si, pour le lait, pour son fils....

Et d'un coup, voilà que tout basculait. Echanges entre Tarrelian et Massaï, le premier allait l'emmener pour récolter la rançon, le second prendre Arthur et Rose en otage et attendre avant de les relâcher que son complice revienne avec l'argent.

Marie pâlit, se laissa détacher en tremblant, fixant non pas celui qui coupait les liens mais son complice, celui qui allait lui prendre son enfant, l'emmener loin d'elle, celui qui avait voulu le frapper. Non c'était un cauchemar... Elle allait se réveiller dans leur demeure à Ventadour, sa tête sur l'épaule de Flaiche, le bras de ce dernier l'entourant d'un carcan protecteur.

Massaï s'approcha d'elles, Arthur dans les bras, l'enfant tendant les siens à la rencontre de sa mère, juste assez pour presque pouvoir le toucher, presque...

Chaque mot prononcé raisonna dans sa tête, se gravant dans son coeur, elle leva les yeux sur lui, le fixa avec toute la haine qui coulait dans ses veines, toute la haine dont elle ne se serait jamais cru capable et siffla entre ses dents.


Si tu touches un cheveu de mon fils, nul endroit sur terre ne saurait te cacher, je te trouverai, dussè-je y passer ma vie, et tu paierais.. Et crois-moi, tu me supplieras bien avant de mourir.

Tarrelian la fit sortir, monter à cheval, lui attachant les mains puis tirant sur la longe de sa monture, ils s'éloignèrent de la grotte, Marie pleurant à chaudes larmes, se moquant éperdument désormais de rester fière.

[La clairière]

Le trajet se fit en silence, la jeune femme avait cessé depuis longtemps de pleurer, s'enfermant dans son douleur, sûr que jamais elle ne reverrait son fils vivant.

Arrivés dans la clairière, il fit arrêter les chevaux, faisant sortir Marie de sa torpeur et lui faisant lever les yeux vers les silhouettes devant eux.

Son coeur se mit à battre plus fort quand elle reconnut les silhouettes puis les visages. Alcy, droite et pâle, et près d'elle, Flaiche comme elle ne l'avait jamais vu. Le visage de son époux était fermé, ses yeux cernés de noirs lançaient des éclairs. Elle aurait voulu parler, lui demander pardon de l'inquiétude qui l'avait rongé, mais au lieu de ça, les larmes reprirent le chemin de ses joues, effaçant un peu la saleté sur sa peau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 26 Déc 2007, 21:36

Alcyone_ a écrit:
Quelque chose s'écroula en elle...

Ce devait être l'espoir, quelque chose comme ça... oui, un résidu d'espérance qui venait de voler en éclat... Elle avait pourtant à peine reconnu Tarrelian lorsqu'il avait ôté sa capuche. Son visage n'était plus tout à fait le même... plus terne, comme... éteint...

Malaise... coeur qui se soulève... comme il y a trois jours, quand elle a découvert la lettre, sa lettre... A nouveau ce grand froid qui la fait trembler... Rester debout, se tenir droite. Lutter contre ses jambes qui flageollent, son envie de pleurer, de s'effondrer...
Elle est incapable de prononcer quoi que ce soit...
Elle distingue d'un regard le second cavalier. Soulagement, c'est Marie... Robe déchirée par endroit, visage un peu crasseux marqué par la fatigue et la souffrance morale, mais vivante... Où sont Arthur et Rose?
Mais ses yeux reviennent inexorablement à son Lieutenant, ex-Lieutenant à présent, qui semble vouloir éviter les siens à tout prix...

Des larmes silencieuses viennent embrumer son regard. Il n'y a plus de prévôt... Sa raison et sa maîtrise d'elle-même ont plié sous le poids de la culpabilité et de la douleur qu'elle ressent... Culpabilité de n'avoir rien vu ce que qu'il lui a écrit, et d'avoir tu tout ça à Flaiche et aux autres... Douleur de voir en face ce qu'il semble être devenu, de se dire que son ami incarne désormais tout ce qu'elle abhorre... Pourtant... au fond d'elle, elle sait que lui, elle ne pourra jamais vraiment le haïr... pourtant...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 26 Déc 2007, 21:37

Flaiche a écrit:
Les cavaliers s''approchaient. Un haine farouche à l'égard des ravisseurs montait en lui. Il aurait voulu tuer. Mais le moment de la vengeance devrait attendre.

Quittant du regard l'un des cavaliers pour l'autre, il vit Marie, les yeux rougit, le visage couvert de poussière et de larmes.
Une part importante de son angoisse s'envola, faisant place à la fatigue accumulée ces derniers jours. Les jambes en coton, il faillit s'écrouler, mais se retint juste à temps, le moment du repos n'était pas encore arrivé.

L'autre cavalier se dévoila et s'adressa à lui.


Citation :
Bonjour Flaiche...
Voila ta femme, j'espère que de ton coté tu as remplis la part de notre...contrat?


Totale incompréhension, regard ébahi devant l'identité du ravisseur. Comment cela se pouvait il, lui qui avait été policier, mais aussi leur ami ! Pourquoi faire une chose pareille ? Pour de l'argent ? Leur amitié ne valait elle pas plus que cela ?

La colère se mêla à la haine et le submergea. Alors que Tarrelian descendait de cheval, il serrait les poings, s'enfonçant les ongles dans la chair à s'en faire saigner.
La colère se changea en rage, indescriptible sentiment ponctuée du gout du sang, de l'inextinguible envie de faire souffrir, avant d'achever sans pitié.

Le ravisseur retrouve son regard, avec un léger sourire. Visage surpris lorsque ce sourire fait craquer le vicomte qui se jette violemment sur lui.

Frapper frapper, frapper, encore et encore sans répit les dents serrer par la rage, distiller sa colère dans ses poings, lui faire mal, toujours plus, avec une violence sans démesure et sans pitié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Guide : Les Haut-Faits gloire au héros
» Prescription pour des faits
» Obscur Project nouveau site rémunérateur
» (Mordheim/WFB) Idées de campagnes dans les Terres Sombres
» 2010-11: les faits les plus marquant de la ligue 2010 – 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bess Saincte Merveille :: Royaumes Renaissants :: Gargotte Limousine-
Sauter vers: