Bess Saincte Merveille


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Ven 23 Nov 2007, 19:33

Massai a écrit:

[Dans la carriole - A l'arrière]

Il étaient sortit du campement des joutes et avaient pris la carriole sans encombre. Aucune des deux femmes n'avait tenté quoique ce soit. Il se sentit soulagé. Il tenait toujours Arthur dans ses bras, Rose se trouvait à ses côtés, n'osant broncher mais jetant des regards inquiets sur l'enfant.

Tarrelian faisait aller les chevaux et ils eurent tôt fait de dépasser les portes de Limoges, dans un silence pesant. A un moment, Arthur qui devait commencer à trouver le temps long dans les bras de son ravisseur, commença à gémir... Massaï lui plaqua fermement sa main sur la bouche, afin d'étouffer les pleurs.

Au bout de quelques minutes ils arrivèrent à l'orée de la forêt. Il y avait là, derrière un bosquet, quatre chevaux attachés dont le sien. Tarrelian fit stopper la carriole à proximité. Ils firent descendre les deux femmes.


Très, bien, maintenant, les choses sont simples... Vos chevaux sont attachés au mien par des longes, et Tarrelian fermera la marche. Je garde Arthur avec moi... Si l'une d'entre vous fait le moindre mouvement pour tenter de s'échapper ou quoique ce soit d'autre, je lui enfonce ma dague dans le ventre !

Le ton était sans équivoque. Il ouvrit son manteau et en dégagea une sorte de harnais en cuir dans lequel il coinça l'enfant qui se trouva ainsi attaché sur son torse. Puis ils firent monter les deux femmes sur les chevaux et leurs attachèrent les mains aux pommeaux des selles. Massaï prit un malin plaisir à serrer fortement les liens de la comtesse. Il eut un sourire guoguenard :

Je ne voudrais pas que vous tombiez, Madame la comtesse ! Ce serait dommage pour un voyage de noce !

Il partit d'un rire moqueur. Il jeta un coup d'oeil aux liens de Rose, histoire de bien montrer à son complice qu'il ne lui faisait pas confiance. Celle-ci n'en menait pas large sur sa monture, ce devait être la première fois qu'elle se retrouvait sur un cheval.

Puis il monta Samaël à son tour, s'assura que tout le monde était bien en selle et l'étrange équipage s'engagea dans les chemins forestiers au petit trot, il s'agissait de mettre le plus de distance entre eux et d'éventuels poursuivants...

_________________


Dernière édition par le Sam 24 Nov 2007, 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Ven 23 Nov 2007, 23:42

tarrelian a écrit:


Les chevaux étaient bien là, l’homme n’était pas mort pour rien… Il avait remplis sa part du contrat, dommage qu’il ne puisse pas profiter de l’or promis…Là où il allait, il n’y avait besoin que de deux pièces…

Massai fit son petit discourt qu’il n’écouta que distraitement, occupé qu’il était à charger quelques lourdes pierres dans la carriole sans prononcer un mot, jetant un coup d’œil par moment a Rose qui prenait un teint de plus en plus vitreux

Une fois tout le monde prêt à prendre la route a travers bois, Il s’approcha d’un des chevaux de l’attelage... une grande tape plus tard, les deux chevaux emmenèrent leur cargaison de pierre à travers la route boueuse

Regardant son complice


Laissons les suivre une ombre, le temps qu’ils se rendent compte de leur erreur nous auront atteint la grotte…

Il sauta sur le dos de son cheval et ferma la colonne qui les emmenaient vers leur repaire, la cachette où ils passeraient tous plusieurs jours dans la promiscuité

Les pins défilaient devant eux, les sabots des chevaux faisaient crisser les épines mortes au sol

L’air était de plus en plus pesant au fur et à mesure qu’ils s’enfonçaient toujours plus profondément au cœur de la foret.

Les cris d’animaux se faisaient plus rare et c’est un silence étouffant qui les enveloppa

Leur marche dura plusieurs heures jusqu'à ce qu’ils arrivent sur les berges d’une petite rivière.

Ils y conduirent leur chevaux, remontant lentement le cours, pour ne laisser aucune trace à d’éventuels poursuivants

Apres plusieurs lieux à patauger dans l’eau glacée, Massai fit reprendre pieds à son cheval sur la berge, prenant un vieux sentier que lui seul pouvait voir

Il commençait a désespérer arriver un jour, et subitement, au détour d’un champs de ronces, l’entrée de la grotte apparu face a eux
Sans descendre de cheval, massai pénétra à l’intérieur.

Ils durent encore faire quelques centaine de mètres a cheval avant d’arriver a une première salle circulaire.

Ils mirent tous pieds a terre, Les femmes, toujours entravé, eurent plus de difficulté a y parvenir sans heurt, Rose chutant même lourdement au sol.

Sans un mot Obscur la releva sans ménagement en lui serrant le bras fortement


La prochaine fois que tu tomberas, tu ne te relèveras pas crois moi…

Il la poussa sans ménagement vers la deuxième salle, Massai attachant les chevaux à de lourds anneaux scellés dans la paroi

Ils découvrirent tous ensemble l’endroit où ils allaient passer les trois prochains jours…Et qui sait combien en sortiront au bout de ces trois jours…

_________________


Dernière édition par le Sam 24 Nov 2007, 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 24 Nov 2007, 14:19

MarieAlice a écrit:

[Dans la carriole - Qu'il est long le chemin]

Descendre pour remonter sur une monture inconnue, penser à ne pas lui laisser sentir sa nervosité pour ne pas lui transmettre, suivre des yeux Arthur, Rose, écouter les 'conseils' et serrer les dents quand le lien serré trop fort lui entama la peau. Non elle ne crierait pas, non il n'aurait pas le plaisir de lire sur son visage qu'il lui avait fait mal.

Son regard se reporta sur Tarrelian et son manège avec les pierres, comprenant avec un peu de retard le but du jeu en voyant partir la charrette pleine avec les chevaux au trot.

Flaiche, Enguerrand...Saurait-il voir la feinte...

Un coup sec sur la longe de son cheval la ramena à la réalité et un long parcours commença, s'enfonçant dans la forêt de plus en plus profondément, là où le soleil même en été peinait à atteindre le sol, là où même les animaux faisaient silence, là où on aurait pu se croire dans une cathédrale végétale.

Une rivière, bien sûr là aussi effacer les traces, ils avaient pensé à tout puis enfin la destination, un trou à flanc de colline.

Une fois à l'intérieur, tout le monde descendit, Rose se retrouva au sol et Tarrelian la releva sans ménagement, la menaçant sans sourciller.
Avant que Marie ait pu réagir, tout le monde se retrouva dans une autre salle sans doute le nouveau lieu de résidence, du moins suivant l'aménagement fait.

Elle s'approcha de Rose pour vérifier que la nourrice allait bien, sans quitter du coin de l'oeil son fils toujours dans les bras de Massai qui arrivait à son tour.

Ca va aller Rose, fais ce qu'ils disent et tout ira bien.

Disait-elle ça pour la rassurer ou bien pour s'en convaincre? Pour se donner du courage. Aella, ma fille, redresses-toi, fais honneur à ton nom et à ton sang.

_________________


Dernière édition par le Sam 24 Nov 2007, 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 24 Nov 2007, 14:19

Massai a écrit:

[Dans la grotte]Quand ils pénétrèrent dans l'antre de pierre, cette sourde angoisse qu'il connaissait bien le prit à la gorge. Il respira un grand coup, ses précédentes incarcérations lui avaient appris bien malgré lui à maîtriser un tant soit peu sa claustrophobie. Il s'occupa des chevaux pendant que Tarrelian poussait les femmes dans la seconde salle.

Il y pénétra à son tour... Elle était plus petite et plus sombre que la première, mais une torche éclairait vaguement les murs d'une lueur dansante, faisant bouger les ombres, donnant cette étrange impression que l'endroit était déjà habité de milles créatures... L'une de ses ombres pourtant n'était pas une chimère... Elle se déploya lentement en voyant arriver la troupe. Il s'agissait d'un homme que Massaï avait embauché quelques jours plus tôt dans un repaire de bandit. Malgré la pénombre, on pouvait deviner un homme plutôt grand, assez lourd, les cheveux court et pendant un instant le feu de la torche illumina un regard malsain et un sourire perfide.

Massaï n'appréciait pas l'homme plus que Tarrelian, mais il l'avait choisit justement pour son manque d'intelligence et son aspect brutal. Il ne lui avait expliqué que le minimum... Il serait bien payé pour surveiller un repaire et des otages. Il s'était bien gardé de lui donner davantage de renseignements sur l'identité de ces otages et sur le montant de la rançon. Quand l'homme avait entendu qu'on lui promettait 500 écus pour un travail somme toute plutôt simple, ces yeux avaient brillé de convoitise et il avait accepté sans posé plus de question.

Sans autres explications, Massaï ordonna à l'espèce de brute qui se dressait devant lui :


Attache ces deux femmes à ce mur et fouille les !

Il déposa Arthur dans un coin sur une couverture. L'enfant commençait à s'agiter... Probabalement qu'il devait commencer à avoir faim après toutes ces longues heures de voyage.

_________________


Dernière édition par le Sam 24 Nov 2007, 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 24 Nov 2007, 14:20

Flaiche a écrit:

Flaiche tournait en rond dans la tente comtale, attendant Alcyone et Enguerrand, pestant en silence contre les gardes qui n'avaient servit à rien. Incapables, c'étaient tous des incapables !

Pourquoi y avait il fallu que les membres de la garde comtale aient quartiers libres durant les joutes ! C'était évidemment le moment idéal pour un tel coup ! Il maudit sa bêtise !

Cachés par la foule et l'effervescence qui agitait l'endroit, un enlèvement bien préparé avait toute les chances de passer inaperçu, même celui de la comtesse.

Pour elle, pour défendre ses couleurs, il s'était inscrit aux joutes, au lieu de la protéger autrement que par l'intermédiaire de gardes anonymes, trop peu intimes avec elle pour rester a ses cotés et la protéger efficacement.

Aléanore blottie dans ses bras, s'était calmée mais ne parvenait pas à s'endormir, sentant sans aucun doute l'état d'anxiété qui en devait pas manqué de se dégager de Flaiche.

Tournant et retournant les idées dans sa tête, sur le moyen d'agir, savoir quoi faire, il élaborait des plans toujours plus saugrenus, finissant toujours en drame. Il en convint que la seule façon d'agir était de payer, sans détour, sans entourloupe. Peut être ainsi sauverait il les êtres qui lui était si cher. Le temps de la punition viendrait par la suite. Et s'il leur arrivait quelque chose.......il n'aurait de cesse de poursuivre les ravisseurs, sentant qu'une haine sans mesure le pousserait à les traquer sans relâche pour leur infliger les pires tourments.

Son visage se posa sur l'enfant, visiblement perturbée elle aussi par son état. Il fallait qu'elle dorme, qu'elle oublie peut être. Si cela était possible. Qu'est ce qui pouvait bien trotter dans la tête d'un enfant. Que resterait il de cette journée?

Ne souhaitant pas la stresser d'avantage, il sortit, l'enfant toujours dans les bras, et s'adressant au garde d'un ton sec et autoritaire:


Qu'on fasse quérir une nourrice au plus vite. Qu'elle se rende ici sans retard, et pas de question.

Alors que le comte consort rentrait à nouveau dans la tente, le garde, ne sachant si il devait et pouvait réellement quitter son poste de surveillance, balbutia sans comprendre:

Mais...votre grandeur, c'est que....je

A demi entré, Flaiche se tourna vers le garde, sa colère explosant en lui. Il cria à son encontre, faisant sursauter l'enfant du même coup:

TOUT DE SUITE OU JE TE FAIS PENDRE !

Il rentra enfin dans la tente, marmonnant à mi voix contre ces incapables sécurisant une tente vide depuis surement un bon moment, alors que le garde, filait à toute jambes pour trouver une nourrice, l'autre garde resserrant sa prise sur son arme avec une pointe d'inquiétude, priant pour que l'humeur du comte consort ne s'abatte pas sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 24 Nov 2007, 18:47

Nizier a écrit:

Facile. C'était tout facile. 500 écus, ca s'refuse point! Il avait tout bien préparé comme qu'on lui avait dit. V'la les patrons, avec leur cargaison. Deux donzelles et un merdeux, pas compliqué, tout facile.


Massai a écrit:
Attache ces deux femmes à ce mur et fouille les !

La brute épaisse eut un rire gras, dévoilant ses chicots noircis, avant de pousser sans ménagement les deux appétissantes cailles vers le fond de leur nouveau palace, où il les fit asseoir. A la paroi de la grotte étaient ancrés deux gros anneaux; à chacun était solidement attachée une corde se terminant par un noeud coulant. Il commença par celle des deux qu'était la plus mieux habillée, l'autre avait trop peur pour oser faire un mouvement. Une "dame de qualité", qu'on dirait. Elles avaient déjà toutes les deux les mains attachées, tout facile. La tenant d'une pogne ferme, il fit glisser un des noeuds autour de la délicate gorge de la première donzelle et serra le tout de manière à ce qu'elle puisse pas s'en défaire tout en respirant à son aise, mais qu'en cas d'agitation excessive, le noeud se serrerait sur son cou. Là, elle pourrait plus trop broncher. Il fit de même avec l'autre poulette qui geignait.

Elle avait peur, la jouvencelle, ça amusait beaucoup Nizier qui allait aborder avec concupiscence la seconde partie des ordres, la plus intéressante : la fouille. Arborant toujours ce sourire immonde sur sa face de pourceau, il laissa aller ses mains sur le corps de la jeune nourrice. Elle tenta de se recroqueviller, de se débattre, mais les paluches noires de crasse s'insinuaient sous les jupons. Nan, elle cachait pas grand chose sous ses vêtements, la mignonne, rien de bien dangereux en tout cas. Des larmes de terreur et de dégoût coulaient sur ses joues, entraînant une réaction de la dame richement vêtue.


- T'inquiète, mignonne, sois point jalouse, l'Nizier arrive pour s'occuper d'ton cas.

Nouveau rire gras. Les beaux atours de la dame avaient quelque peu souffert de la chevauchée, mais ce qu'il y avait dessous semblait plus que prometteur... D'abord le corsage... les mains glissent dessus, tâtant allègrement au travers du tissus. Rien. Les yeux de la belle lancèrent des éclairs, il n'en eut cure. Il tâta ensuite les cuisses de la belle.

- Tiens! Qu'esse tu couves là, poulette?

Il souleva les jupes de la Comtesse dévoilant ce qu'elle cachait. Attachée à sa cuisse gauche, une flasque en métal. A l'autre, une dague effilée. Nouveau sourire malsain alors qu'il s'empara de l'une et de l'autre pour les soustraire à la portée de leur propriétaire. Cette peau... de la soie. La lueur dans le regard de l'épais gaillard changea. Il se retourna pour voir ce que faisaient ses deux employeurs. Affairés à aut'chose, parfait. Il pouvait bien s'offrir une petite prime.

Il reporta son attention sur la Comtesse, ses jambes dévoilées étaient un appel irrésistible pour la brute. Il recommença ses explorations de ses mains répugnantes, elle se débattait. Coriace, la précieuse. Il fut obligé de maintenir ses frêles mains de son immense patte, tandis que l'autre courait sur la peau délicate.


- Allons, laisse-toi faire, ma colombe! Tu crois qu'chuis pas bien assez pour toi? On va voir ça!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Sam 24 Nov 2007, 18:50

MarieAlice a écrit:

[Dans la grotte - Envie de meurtre]

Les quelques torches tremblotantes avaient du mal à repousser l'obscurité et dessinaient de loin en loin des ilots de lumière projetant des ombres fantasmagoriques et mouvantes.

D'ailleurs l'une attira son attention, elle paraissait s'agrandir, venir à leur encontre, tel un... Homme de main, devant eux se tenait un autre compère mais celui-ci, contrairement aux deux autres, ne lui disait rien. Ce visage, ce sourire, ce regard... Un frisson parcourut Marie, malgré elle.

Massaï ordonna à l'individu de les attacher au mur puis de les fouiller avant de déposer son fils, qui montrait des signes d'impatience, au sol.

Ravalant sa salive pour essayer de maitriser la peur qui montrait le bout de son hideux nez, elle se laissa amener vers les anneaux. Par contre lorsque la corde vint s'enrouler autour de son cou et qu'elle en eut compris l'usage, sa peur panique de l'enfermement vint cogner à la porte de son esprit. Les battements de son coeur atteignirent en quelques secondes la vitesse de la marée montante, sa vue commença à se brouiller, son esprit se ferma à tout ce qu'il n'était pas cette angoisse qui la prenait telle un étau à la gorge, refermant les parois l'une sur l'autre.

Ce qui arrêta la crise ce fut les lamentations de Rose, les bruits que l'homme faisait en fouillant la nourrice sans compter la respiration de ce dernier qui laissait entendre sa délectation à se repaitre de la vue de la jeune femme terrorisée.


Laissez la, elle n'a rien sur elle, c'est une nourrice par un soldat.

Erreur, Nizier, enfin c'est ainsi qu'il se présenta, décida de changer de jouet et vint placer ses mains répugnantes sur sa poitrine qu'il tâta bien plus qu'il n'était nécessaire pour sentir si elle y cachait quelque chose. Se faisant il anima en elle un sentiment de colère, le seul capable de l'empêcher de sombrer dans la panique, allumant au fond de ses prunelles une lueur verte, annonciatrice d'orage.

Mais cela ne fit que le faire sourire et de sa poitrine il descendit pour s'occuper de ses cuisses, y trouva bien sûr flasque et dague dont il s'empressa de la délester.

Et là, Marie vit une nouvelle lueur dans les yeux de Nizier, lueur qu'elle reconnut sans mal, l'envie, le désir. Oh non, pas ça. Jamais elle n'accepterait qu'il la possède et lorsqu'il reposa ses mains sur ses cuisses, remontant vers le haut, elle se mit à se débattre mais il eut tôt fait de prendre ses mains dans une des siennes, reprenant son exploration de l'autre. Marie essaya de lui échapper, mais la corde se rappela alors à son bon souvenir, commençant à l'etouffer et avant de ne plus pouvoir respirer, elle se mit à crier.


LACHEZ MOI.... ESPECE DE SALE PORC...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Dim 25 Nov 2007, 21:10

Massai a écrit:
Il ne sait pas ce qui déclencha sa fureur... Il était nerveux depuis qu'il était entré dans la grotte, il avait toujours cette sensation d'oppression, d'étouffement... Ou bien était-ce les cris du bébé qui s'étaient déclanchés au moment où il l'avait déposé à terre et qui semblait soudain lui vriller les tempes ? Non, ou peut-être un peu tout cela en même temps, mais ce fut surtout la lueur dans le regard de Nizier. ..

Citation :
LACHEZ MOI.... ESPECE DE SALE PORC...

Ce fut les protestations de la comtesse qui le firent se retourner et il aperçut le regard de Nizier...

Peu lui importait au fond les gémissements de la comtesse, mais cette lueur lubrique, ce sourire pervers...il les connaissaient bien... C'était cette expression qu'avait l'homme qui l'enfermait chaque soir dans cette cave sombre, alors qu'il n'était encore qu'un enfant, lorsqu'il venait parfois le rejoindre...

Il pâlit, sentit soudain sa respiration s'accélerer, il se mit à transpirer et un frisson le parcourut... Quelque chose de plus fort encore que la rage qui l'habitait habituellement sembla se réveiller... Il tenta déséspérement de se maîtriser, mais c'est avec une force et une violence difficilement contenues qu'il se rua sur Nizier, l'empoignant par les épaules et le projetant brutalement contre le mur de la grotte :

Ca suffit maintenant , j't'ai demandé de les fouiller et de les attacher convenablement, et c'est tout ! pauvre abruti !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Dim 25 Nov 2007, 21:11

tarrelian a écrit:

L’air était humide, l’eau perlait sur quelques stalactites, y glissant lentement pour aller s’écraser dans les flaques éparses…

Les voix prenaient un timbre lugubre et l’ambiance que projetaient les flambeaux sur les murs finissait de parachever le tableau

Tarrelian avait abandonné Rose aux mains du comparse engagé par Massai un peu avant, un homme au faciès porcin et à l’odeur du même animal, comme il sied à ce genre d’individu

Il le regarda distraitement peloter les deux dames, reportant la majeur partie de son attention sur l’enfant que Massai venait de déposer négligemment dans un coin sombre de la caverne.

Il ne prit pas plus attention aux cris de la comtesse quand les mains de Nizer commençait à atteindre la dignité de la jeune femme

Cela le fit sourire, le droit de cuissage était inversé ici, et il ne se gênerait pas pour en faire part à Flaiche quand il le verrait

Il s’accroupit à coté de l’enfant, l’air glacé soufflait fort, l’humidité pouvait lui amener maladies sur ses bronches.
Il planta sa dague à coté de la tête de l’enfant et lui remonta un peu la couverture sur lui, essayant de le protéger au mieux.

L'image fugace de Tristan lui traversa l’esprit, Il n’avais jamais pu s’occuper de son fils, et là c’est d’un petit inconnu qu’il prenait soin…Il serra le poing autour de la garde de son arme, hésitant à l’arracher du sol et la planter dans le corps chaud et plein de vie de cet enfant, symbole flagrant de son échec…

L’enfant choisit se moment pour tourner la tête vers lui, ses grand yeux marron profond, velouté, presque suppliant…
Il lui caressa la joue, relevant furtivement la tête pour voir où était Massai, il le vit, dos tourné, occupé à molester Nizer.
Haussant les épaules, il fouilla sa besace en cherchant de nouveau les yeux, pour y lire tout ce qu’il n’avait pu voir avec Tristan…

Il tendit une croûte de pain à l’enfant, fermant les yeux lorsque ses petites mains virent effleurer son doigt.
Apres un long soupir, tournant la tête avant d’ouvrir à nouveau les yeux, il retira sa dague du sol en se relevant, la gardant en main, se dirigeant vers l’endroit où Massai et Nizer s’expliquaient

Ses jointures devenaient blanches autour du manche du poignard…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 26 Nov 2007, 10:20

Nizier a écrit:

Absorbé qu'il était par l'exploration de ce corps aussi désirable que remuant (ce qui n'était d'ailleurs pas pour lui déplaire), il n'avait pas remarqué Massaï qui se précipita sur lui.

Malgré sa stature, ce dernier parvint à l'envoyer valdinguer de l'autre côté de la grotte. Nizier releva sa masse imposante avec force grognements. L'autre type s'occupait du merdeux, il n'y prêta pas plus attention. Il se rua sur Massaï et exprima violemment sa frustration d'être coupé dans son élan bestial.


- Qu'esse ça peut t'foutre, si j'm'amuse un peu?!

En prononçant ces paroles il repoussa le kidnappeur de toutes ses forces contre l'autre paroi de la grotte, espérant l'assomer pour avoir la paix et continuer tranquillement ce qu'il avait commencé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 26 Nov 2007, 10:22

Massai a écrit:
Au moment où Nizier le projeta contre la paroi de la grotte, il sentit la rage l’envahir tout entier… Toute réflexion lui devint alors impossible. Le temps et l’espace se rétrécirent à un seul point… Il n’avait plus qu’une envie, une pulsion, tuer ! Toute la fureur qu’il tentait de contenir jusque là parut comme exploser dans son esprit et dans son corps… Il n’y avait plus que cela qui l’habitait… Le visage de son ancien maître se superposa un instant sur celui de Nizier…

La suite se déroula en un instant…mais il sembla vivre cet instant comme au ralenti. Il sortit l’épée de son fourreau et se rua sur Nizier qui s’était retourné pour s’occuper à nouveau de Marie Alice.

Il lui fit faire une volte afin de lui faire face et lui enfonça la lame dans le ventre… A ce moment là, il lui sembla que toute sa fureur le quittait en même temps que l’energie vitale de sa victime lui était transférée par l’intermédiaire de l’épée…

Etrange sensation que, de se sentir soudain maître de la vie et de la mort d’un être vivant, étrange sensation de pure puissance, et de faire partie d’un tout encore plus puissant, de faire partie de cette force qui fait avancer le monde, qui en est l’origine et la fin en même temps..étrange sensation de plénitude qui ne dure qu’une infime seconde et semble une éternité… Il plongea son regard dans celui de Nizier, y lut d’abord la surprise, puis la douleur, l’incompréhension et enfin dans une dernière lueur, un dernière supplique, celle d’un homme qui sent la vie s’en aller et prie pour qu’on le retienne dans le monde des vivants…

Il ne ressentait aucune pitié pour lui, au contraire, il eut un geste brusque qui remonta la lame à travers le corps afin de précipiter la chute vers le néant de Nizier, et il prit un certain plaisir à voir son regard vicieux s’éteindre à jamais et devenir vitreux…

Puis lorsqu’il fut certain que la vie avait quitté le corps de la brute, il relacha son etreinte et le laissa doucement glisser le long de la lame de l’épée, avant qu’il ne tombe lourdement au sol…

Il resta un instant hébété, comme épuisé par son geste et surtout par l’intensité de fureur qu’il avait exprimé… Son regard se porta sur le corps inerte de Nizier étendu dans une marre de sang, puis parut errer un moment dans le vague avant de se poser sur les deux femmes. La lueur qu’il vit dans leur yeux était une lueur d’effroi et de terreur, mélangée, en tout cas chez la comtesse, à une vague sensation de soulagement.

Le regard qu’elles lui adressèrent le fit frémir, lui faisant prendre conscience un instant de qu’il était devenu, un monstre plus sauvage encore que le pire des animaux, prenant plaisir à tuer… La rage l’ayant quitté un instant, il se retrouva vulnérable et il eut du mal à dissimuler ce sentiment de malaise… Soudain terrassé par un grande lassitude, il détourna la tête et ce fut d’un ton presque désabusé qu’il s’adressa à Tarrelian :


Peux tu t’occuper de rattacher ces dames convenablement ? j’ai besoin de prendre l’air…et par pitié fais taire ce gosse avant que je ne lui réserve le même sort !

Ses dernières paroles l’écoeurèrent encore davantage, et il sortit, l’épée sanguinolente toujours à la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 26 Nov 2007, 10:24

MarieAlice a écrit:

[Dans la grotte - Une vie bascule]

La main de Nizier remontait sur sa cuisse, se rapprochant de son ventre, son contact lui imprimant des hauts de coeur.

Elle ne pouvait que donner des coups de pied, ce qu'elle tentait de faire sans se retrouver avec une corde de plus en plus serrée autour du cou.

Son champ de vision commençait à rétrécir, à se faire plus sombre quand Massaï intervant et repoussa violemment la brute épaisse qu'il avait engager.

Les mains de Marie,toujours attachées mais libres de l'emprise de celle de Nizier, se portèrent immédiatement à la corde, desserrant la corde.

Seulement le mercenaire ne l'entendait pas de cette oreille, il avait décidé de s'amuser, tant qu'à faire avec elle et il n'était nullement question de l'en empêcher.

Massaï prit alors le même chemin qu'il venait de faire prendre, manquant de se faire assommé et la jeune femme se surprit à prier qu'il n'en soit rien, sûr que Tarrelian ne lèvera pas le petit doigt pour les protéger.

Tout alla très vite alors, un éclair, même pas de lutte et Nizier étendu au sol, baignant dans son sens regardant avec des yeux morts un Massaï vibrant de haine et soudain complètement désemparé. Marie leva les yeux et rencontra les siens juste assez pour y lire l'ivresse de celui qui tue, sa peur et sa soudaine faiblesse, son dégoût. Peur de lui? Sans doute parce qu'elle le savait désormais capable du pire mais reconnaissante pourtant.

Elle le vit quitter la grotte, les épaules voutées puis Tarrelian s'approcha d'elles en maugréant.

Les yeux fermées, elle se mit à prier pour Massaï dont la vie venait de basculer de manière irréversible. Tuer n'était jamais, même en plein combat, une chose anodine, elle ne le savait que trop bien. Le prix à payer était élevé....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 26 Nov 2007, 21:27

tarrelian a écrit:

Le sang de Nizier se répandait lentement sur le sol, une flaque sombre, une tache noire qui s’entendait sur la pierre, comme cette ombre qui prenait lentement possession de l’âme de Tarrelian

Il regarda un instant le corps sans vie de l’homme, puis essuya sa botte sur le dos de celui-ci comme le sang s’infiltrait sous son pied.

La comtesse fit mine de défaire sa laisse et Tarrelian tourna sa dague en sa direction


N’y pensez même pas votre grandeur, on a un cadavre, rien ne nous en empêche d’en avoir un autre

S’accroupissant à hauteur de son visage, le regard dur, la dague sur les poignet de la dame

Je vais ôter ces liens, vous n’allez rien tenter, et vous retourner pour me présenter votre dos avec vos mains.
Est-ce bien compris ?


La comtesse acquiesça et s’exécuta comme la dague tranchait les liens.

Tarrelian l’attacha fermement et fit de même avec Rose.
Une fois les deux femmes solidement attachées, à genoux, les mains dans le dos, le cou retenu par une corde à la pierre de la grotte, il tourna la tête en direction des cris que poussait Arthur, parla d’une voie monocorde, sans regarder aucune des deux femmes en particulier


Il a du finir sa croûte, il vas bien, tout iras bien….

Il partit s’asseoir dans un coin de la grotte, ils ne leur restaient plus qu’à attendre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 28 Nov 2007, 00:52

Enguerrand_de_lazare a écrit:

[Course éperdue vers la lice]

Alcyone à ses côtés, Enguerrand avait refait le chemin inverse, en direction du champ de lice et de la tente comtale. Etrange sensation que de voir partout autour de lui les gens festoyer à la victoire du Comte Nicotortue, profitant de cette occasion pour oublier les tracas quotidien, tandis que lui sentait monter la tension et les craintes.

Il était arrivé quelque chose à Marie, et au petit. Il ne savait pas encore quoi, Flaiche n'ayant pas pris le temps de le lui expliquer, mais il les savait en danger, il en était persuadé.
Sa course se faisait de plus en plus rapide à mesure qu'il approchait de la tente ou son ami se tenait. Pour libérer le chemin, il avait même dégainé son épée, la levant au dessus de lui , criant à l'attention des inconscients qui ne bougaient pas devant son approche.


Place, au nom d'Aristote! Dégagez le chemin nom d'un chien! Ou je vous embroche!

Il n'arrivait pas à discerner les visages qu'il croisait: manants, chevaliers ou nobles de haute lignée, il n'en avait cure. Seul comptait son objectif, rejoindre Flaiche.
Arrivé devant la tente, il s'engouffra dans celle ci en pleine vitesse, ne laissant pas au garde incapable la possibilisé de l'en empêcher, Alcyone toujours derrière lui.


Flaiche...mission...acc...accomplie....que...que...se passe..t'il....mon...ami.

Soufflant, halletant, il tentait de reprendre sa respiration au plus vite, tandis que les pensées se bousculaient dans sa tête.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Mer 28 Nov 2007, 00:53

Flaiche a écrit:

Flaiche tournait en rond dans la tente, se demandant quoi faire, quoi penser, si Marie, Arthur et Rose allaient bien. Chaque seconde d'attente lui paraissaient des heures.

Fallait il payer ? Les ravisseurs relâcheraient ils leurs otages sain et sauf ? Une seule chose était sure en cet instant, il ne laisserais pas un écu sans être sur qu'ils soient en vie. On ne pouvait faire confiance a des gens comme ça. Il allait falloir être ferme, même si la vie de celle qui était tout pour lui était en jeu.

Serrer les dents, ne pas craquer, ne pas hurler, tenter de rester calme. Mais que faisaient Alcy et Enguerrand !!!! La colère ne mènerait à rien, résister, à tout prix, l'affaire ne devait pas être connue.

Des voix se rapprochaient. Une femme et un homme, enfin ils arrivaient. Alors que la tente s'ouvrait, le visage de Flaiche se referma dans un soupire en voyant entrer la nourrice qu'il avait fait demander, suivie de près par un garde à la mine inquiète.

Flaiche eut envie de le frapper en le voyant jeter un regard étonné sur le vide de la tente. Il reporta son attention sur la femme qui parlait à l'enfant. Il lui donna mille consignes, elle l'écouta sans mot dire, sachant ce qu'elle avait à faire et comprenant dans l'état de Flaiche que quelque chose dont elle ne devait pas se soucier était la cause de ses multiples recommandation. Elle acquiesça à chacune, triant dans le déluge d'informations celles dont elle allait avoir besoin.
Une fois sa tirade terminée, Flaiche lui donna une clef et l'envoya au château, escorté par les deux gardes trop contents de filer. Une seule consignes pour eux ''personne à proximité de l'enfant, sauf moi''. Il les laissa partir, le regard menaçant, leur jurant que si il parlait d'autre chose que de la pluie et du beau temps durant les prochaines heures, ils serviraient de quintaine lors des prochaines joutes !
Se retrouvant totalement seul, Flaiche sentit un poids énorme peser sur ses épaules. Il relut le mot laissé par les brigands, se remettant inconsciemment à faire les cents pas dans le petit espace que constituait la tente.

Qui pouvait être ces brigands ? Etait ce l'un de ceux qu'il avait fait condamner, qui se vengeait sous couvert de rançon, l'argent était il le seul but de l'enlèvement ?

Connaissait il les ravisseurs ? Leur coup avait été orchestré à la perfection, que savaient ils donc des habitudes, et de la vie de Marie.

De nouvelles questions s'ajoutaient sans cesse l'un après l'autre, autant de questions sans réponse qui tenaillait l'esprit de Flaiche dans un étau infernal.

Un soulagement plus faible que ce qu'il aurait voulu le prit quand il vit enfin entrer ses amis. A bout de souffle, ils savaient sans aucun doute que quelque chose était arrivé. Alcyone était pâle, mais toujours au prise avec leur affaire, Flaiche n'y accorda qu'une fugace attention.
Regardant tour à tour Enguerrand et Alcy, la mine grave, Flaiche posa son regard sur le parchemin froissé dans sa main et dit dune voix neutre, presque froide


Marie Arthur et Rose ont été enlevés. Ils seront libérés contre une rançon de 10000 écus, payable dans trois jours, pas un de plus. Passé ce délai, ils seront tués.

Le regard dans le vague, perdu, Flaiche tendit d'un geste machinal le morceau de parchemin a son beau frère, se demandant si ce mariage n'était pas qu'un impossible rêve, dont le réveil allait être brutal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 29 Nov 2007, 10:05

Flaiche a écrit:


Le silence s'était fait dans l'espace rafraichit de la tente. Le vent battait désormais entre les deux ouvertures, révélant a quiconque serait entré le trou béant pratiqué par les ravisseurs à l'arrière de la tente.

Une froide résolution s'était emparé de Flaiche. Payer oui, il allait le faire, dans les règles imposées par les ravisseurs. Viendrait ensuite le temps des poursuites, longues, sans relâche, pour qu'ils payent, l'anxiété douloureuse de ses dernières heures et de celle à venir.

L'argent était perdu, il n'en doutait pas une seconde, mais il s'en fichais éperdument. L'argent n'avais jamais été important pour lui. Il aurait donné dix fois plus pour les récupérer.
Les récupérer. Une vague de haine le submergea quand la pensée qu'il était peut être déjà trop tard le saisit. Jamais il n'avait eu a ressentir de tels sentiments, si forts dans la colère qu'il en arrivait pour la première fois de sa vie à souhaiter la mort de quelqu'un.

Il la désirais, et voudrais la donner, sans remords, sans pitié, sauvagement, faire souffrir à son tour, noyer le chagrin et la douleur dans la haine, dans une douleur encore plus vive, atroce et terrifiante.

Alors en lui, la lumière pourrait s'éteindre.

Il fut tiré de ses pensées morbides par son amie Alcyone, qui tenta de le rassurer en vain. Tant qu'il ne verrait pas, il ne croirait pas.



- Flaiche, je suis sûre que les trois vont bien pour l'instant... Mais on ne peut pas rester à ne rien faire pendant trois jours... S'il y a des traces, des témoins, il faut les trouver maintenant, avant que tout s'efface du sol ou des mémoires...



Il se tourna vers elle, le regard vide mais déterminé.


Non Alcy. Je ne veux ni hommes, ni policiers ni aucun soldat tant que je n'aurais pas récupéré Marie. Je vais obéir, et payer. Vous pourrez lancer le limousin en entier à leur poursuite après si ça vous chante, mais personne avant. Je ne mettrais la vie des otages en jeu sous aucun prétexte. Et ça n'est pas négociable. je veux ma Marie. Si l'un de tes hommes trainent dans le coin, je l'abat d'une flèche, je te le jure.


Et on ne vas pas rester sans rien faire. J'ai besoin d'une escorte. Je vais allez chercher l'argent à Eymoutiers, et ne souhaite pas me le faire voler. Ca serait un comble si c'était justement ce qu'ils cherchent a faire ! J'ai donc besoin de personnes en qui tu as une confiance sans faille, et qui sauront rester discret sur cette affaire, même si ils se sauront pas ce que l'on va chercher à Eymoutiers. Et j'aimerai que tu viennes avec moi.

Quiqui, tu es le frère de Marie, donc il paraitra normal que tu annonces toi que Marie est souffrante, et qu'elle doit garder le lit pendant quelque jours. Pas de visite, rien, un isolement total est du repos. Cette affaire ne doit en aucun cas s'ébruiter !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 29 Nov 2007, 10:06

Alcyone_ a écrit:


Alcyone n'avait jamais vu cet air si froid, si rempli de colère chez Flaiche. D'ordinaire si enjoué, elle découvrait là l'autre côté de son ami... L'autre côté... Avait-on tous en soi deux visages? Etait-ce possible?

Elle l'écouta, lèvres serrées, teint toujours aussi blême.


Flaiche a écrit:
Si l'un de tes hommes trainent dans le coin, je l'abat d'une flèche, je te le jure.

Elle voulu protester, lui dire que trouver des indices permettrait peut-être de récupérer les otages sans qu'il y ait de rançon, ou à tout le moins d'avoir une direction, une piste, quelque chose de tangible... mais elle sut que c'était inutile, il ne discuterait pas... même s'il parlait sous le coup de la colère et qu'il n'abattrait certes personne de sang froid, il était inutile d'en rajouter.

Flaiche a écrit:
J'ai donc besoin de personnes en qui tu as une confiance sans faille, et qui sauront rester discret sur cette affaire, même si ils se sauront pas ce que l'on va chercher à Eymoutiers. Et j'aimerai que tu viennes avec moi.

Des gens en qui elle avait confiance? Sa gorge se serra... Le premier nom qui lui serait venu à l'esprit, il y a une poignée de minutes, c'était celui de Tarrelian... En qui pouvait-elle bien avoir confiance, désormais??? Son regard s'embruma, mais elle se mordit violemment l'intérieur des joues, jusqu'à sentir le gout âcre du sang, pour se retenir de pleurer et de se laisser aller.

Elle se redressa. Mentalement, elle passa en revue ses officiers. Elle en choisirait une poignée, on verrait bien. De toute façon, Flaiche voulait qu'elle aille avec lui, là au moins, elle pourrait tout contrôler. Elle parvint à marmonner


- Tu peux compter sur moi.

Saleté de voix qui tremblait encore, bon sang! Tout à coup, elle réalisa... C'était Flaiche et elle qui iraient porter cette rançon... Est-ce que Massaï et Tarrelian viendraient la chercher ensemble? ou seulement l'un des deux? ou l'un des otages, un homme de main??? Elle cherchait à anticiper, à deviner comment cela allait se passer... Prise d'une bouffée d'angoisse, elle s'adressa à Flaiche, comme pour se raviser :

- Je... Flaiche... il y a...

... cette lettre, il y a cette lettre... Mais elle se tut, n'allant pas plus loin. De toute façon, elle ne pouvait toujours pas admettre la réalité et ne le croirait que quand elle l'aurait vu par elle-même... Alors elle s'empressa de reprendre contenance. Sa voix se fit plus assurée, son moment d'hésitation passerait sans doute pour de l'inquiétude pour Marie, Arthur et Rose.

- ... il y a suffisamment de temps, nous allons nous organiser au plus vite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Ven 30 Nov 2007, 15:05

Trokinas a écrit:

= Ailleurs - Bureau de la police de Rochechouart. =

Trokinas continuait de remplir ses rapports. Son nouveau travail de policier lui remplissait ses journées. Faire des rapports et encore des rapports étaient épuisants et très méticuleux. Mais c'était nécessaire. Il avait besoin de toute sa concentration. En plus, il pensait être psychorigide, mais le Lieutenant, le Prévot et le Procureur l'étaient encore plus que lui. En clair, il devait faire de gros efforts pour pouvoir entrer ses dossiers à temps et dans les règles.

Il décida de faire une pause. Il s'adossa sur sa chaise, puis mit les pieds sur son bureau, en prenant bien garde de ne pas mettre de la boue sur ses dossiers. Il ferma les yeux quelques instants, et immédiatement, son principal souci lui vint à l'esprit : son élevage de cochons ne marchait pas du tout. Il fallait qu'il y remédie mais il ne savait pas comment.
Il entendit la porte s'ouvrir, et pensa qu'il s'agissait d'Empreur. Sur son bureau, en effet, les dossiers s'accumulaient, et franchement, il commençait à accumuler du retard. La preuve : son dernier rapport de patrouille avait été rempli par le Lieutenant en personne.

Mais au bruit de raclement de gorge, Trokinas comprit qu'il était dans l'erreur. Ses yeux s'ouvrirent en grand sous la surprise et il ne comprit que trop tard. Sa chef, le Prévot était devant lui et le regardait. Leur première entrevue s'était soldée par de la tache sur l'uniforme d'apparat du Jeune Sergent, et là, il était pris en flagrant délit de pause intempestive. La surprise fut de taille, et il bascula, s'étalant de tout son long suite à l'équilibre précaire de sa chaise. Deux entrevues avec le Prévot, deux chutes. Il faudrait que cela cesse.

Il se releva, puis rapidement, se mit au garde à vous, rouge autant que possible.

Le Prévot s'avança vers lui.


J'ai besoin de volontaire pour une mission ultra confidentielle et dangereuse. Cela vous interesse t il Sergent? Bien sûr, encore faut-il que vous teniez sur vos pieds pour cela?

Le sourire qu'affichait le regard n'était qu'un leurre pour essayer de calmer l'angoisse qu'elle ressentait.

Oui Prévot.

Quelle belle occasion pour lui de montrer qu'il était capable. Bien sûr, il le faisait pour son devoir, mais aussi parce qu'il voulait essayer de gravir les échelons de la Police, et pour cela, il faudrait qu'il gagne la confiance du Prévot.

Parfait alors venez avec moi.

Les deux policiers sortirent du bureau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Ven 30 Nov 2007, 15:06

Enguerrand_de_lazare a écrit:

[Tente Comtale]


Enguerrand avait pris la lettre que son beau frère lui avait tendue. A mesure qu'il parcourait les quelques lignes de celle ci, une vague de peur l'envahit, lui glaçant le sang. Il avait l'impression que de l'eau gelée lui descendait le long de l'échine. Resté sans voix, le visage pâle, il avait écouté le bref échange entre Flaiche et Alcyone.

Rançon...discrètion...pas de poursuite...souffrante...Garder le lit...La rage et la colère firent place à la peur. Il serra les poings. Sa raison lui dictait de rester à attendre, laisser faire Flaiche. Mais son coeur, lui, ne souhaitait qu'une seule chose. Rassembler ses frères de la licorne et partir au grand galop écumer toutes les routes du limousin à la recherche des ravisseurs.

Il respira profondément, faisant le vide en lui, laissant retomber ces sentiments négatifs. Après quelques instants, d'une voix grave et monocorde, il répondit à Flaiche.


Bien...Je vais retourner à la lice et prévenir que Marie est malade. Il faudra également organiser la cérémonie de passation de pouvoir. Et je veillerai personnellement à ce que rien ne s'ébruite de cette histoire...j'en fais mon affaire, et je peux te promettre que je sais me montrer suffisamment convainquant quand je le veux...

Un regard vers ses deux amis.

Si vous avez besoin de moi, je vais rester sur les joutes afin de faire passer les consignes concernant l'état de santé de Marie, puis j'irai au château afin de contrôler les rumeurs.

Il s'avança vers Flaiche, lui posant la main sur l'épaule.
Courage mon grand. Nous allons tout faire pour les récupérer saines et sauves. Et ensuite, oui, ensuite, viendra le temps de la vengeance!

Il recula ensuite d'un pas, puis sortit de la tente, l'esprit troublé. Nouvelle traversée de la foule, désormais moins dense. Il avait nombre de choses à faire, et aurait souhaité pouvoir s'occuper lui même du rassemblement de la rançon et de sa remise, mais il en avait été décidé autrement. Il allait donc s'atteler à sa tâche, pour le bien de tous. D'abord, annoncer officiellement que l'état de santé de la Comtesse allait l'empêcher de féliciter le vainqueur. Ensuite, s'assurer qu'aucun bruit de couloir ne parle de cet enlèvement. Après celà...Sa monture serait prête pour parcourir les chemins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Ven 30 Nov 2007, 15:08

Flaiche a écrit:

[Tente comtale]

Tu peux compter sur moi.

Alcyone avait accepter sans mot dire. Au fond cela l'étonna, même si cela ne se traduisit que par un imperceptible haussement de sourcil. Sans doute son amie avait elle senti sa détresse intérieure, ou simplement avait elle su qu'il n'y avait rien à dire, car dans son état, toute bataille serait menée en vain.

La peur, une peur terrible le tenaillait sans répit, présente dans chaque geste, dans chaque pensée, seconde après seconde. Il s'était fermé, et n'en laissait rien paraitre. Mais il sentait, là, inexorablement présente en lui. Il s'en voulait de succomber à un tel sentiment, mais il ne pouvait rien faire pour la repousser.

Un ennemi n'était pas invincible, tout homme avait une faille, un faiblesse. Le combat était toujours possible, alors la peur n'avait pas sa place. Mais que faire lorsque tout combat risquait d'être voué à l'échec, cet échec qui ferait vaincre l'ennemi invisible. Car l'ennemi, c'était la mort elle même, l'absence, le manque. Il savait au fond de lui qu'il ne la supporterait pas. La vengeance seul le maintiendrait debout, après...

Il fallait donc réussir, payer, ne rien tenter tant que les risques serait la. C'était ce qu'il pensait devoir défendre avec acharnement contre la volonté d'intervenir de son amie prévot. La encore, le combat ne serait pas.

Je... Flaiche... il y a...

Il se tourna vers elle, la regarda. Quelque chose l'intriguait dans son comportement, qui lui semblait anormal, pourtant, il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

... il y a suffisamment de temps, nous allons nous organiser au plus vite.

Oubliant ses propres réflexions, il lui répondit d'une voix comme éteinte:

Nous n'avons pas trop de temps a perdre. L'aller retour à Eymoutiers, récolter les fonds une fois la bas, cela va prendre du temps. Nous pourrons le faire en deux jours, si tout va bien. Nous partirons donc dès que tu seras prêtes.
Je vais aller me préparer et me changer, tiens moi au courant, je resterais dans mes quartiers au château en attendant.


Flaiche se tourna alors vers son beau frère, l'écouta sans rien dire, acquiesçant à ses propos même si il ne les entendaient pas tous, l'esprit dans le vague, et la peur au ventre. Enguerrand le tira de sa semi torpeur en posant une main sur son épaule. Lui aussi avait du sentir son malaise, et devait le partager dans une certaine mesure

Courage mon grand. Nous allons tout faire pour les récupérer saines et sauves.

Le soutien de son vieil ami lui fit l'effet d'un coup de bombarde (^^), faisant surgir ses craintes les plus profondes, menaçant de le faire craquer. Au prix d'un gros effort de volonté, il croisa son regard, essayant comme il pu d'y faire passer sa reconnaissance.

Il aurait voulu sourire, lui dire un simple merci, mais à ce moment la, il s'en savait incapable.


Et ensuite, oui, ensuite, viendra le temps de la vengeance!

Un voile de haine pure passa dans le regard de Flaiche, alors que son beau frère se retournait déjà pour quitter la tente. Serrant les dents, un rictus mauvais gravé sur la face, il marmonna entre ses lèvres, plus pour lui même que pour être entendu:

Tous....je les tuerais tous...et de mes propres mains

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 03 Déc 2007, 23:06

Carmody a écrit:
[Devant les tribunes comtales.]

Voila maintenant un bien trop long moment qu'il cherchait à retrouver l'objet des ses attentions des dernières semaines. Mais pourquoi avait-il décidé de prendre ce repos au lieu de venir au plus vite a ses cotés pour veiller à ce qu'elle ne lui fausse pas encore compagnie. IL avait pris l'habitude de courir pour toujours être sur les talons du Lapin blanc mais dans une telle foule, il devait avouer que la tache ne lui était pas aisée.

Un pli commença à barrer son front et une moue pensive déforma sa bouche. Courir après une dame ne lui était pas inconnue qu'elle réussisse toujours aussi facilement à lui filer entre le doigt venait de plus en plus le décontenancer. Un tour de tribune lui avait au moins appris qu'elle ne s'y trouvait pas et qu'il allait devoir orienter ses recherches en d'autres points de la forêt de tentes qui entourait l'oasis de la lice.

Le foule se faisait de plus en plus éparses a mesure que les joutes se déroulaient et à présent il avait moins de difficulté à distinguer les visages qu'il pouvait croiser. Ainsi reconnaissant la stature et les traits du frère de la comtesse, il se frayait un passage a sa rencontre. Au moins il trouvait une personne qui pourrait l'aider à réparer rapidement son erreur quant a son devoir sans qu'il ne s'en attire trop lourdement les foudres. Enguerrand connaissait la comtesse bien mieux que lui et ne pouvait avoir manquer sa capacité à déstabiliser même les meilleurs d'hommes et Carmo n'était somme toutes que lui-même. Se rapprochant, il tenta d'attirer l'attention de l'homme.


Senech... oh diable le protocole... Enguerrand, Enguerrand, J'aurais besoin de ton aide sur un point qui me tracasse. J'ai encore une fois perdu ta sœur de vue et je n'arrive plus à la retrouver, Tu n’aurais pas une petite idée d'où elle peut être?

Avec un léger sourire sur le visage, il rajouta.

Je dois être un bien piètre garde pour ne pas toujours être près d'elle mais tu la connais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 03 Déc 2007, 23:06

Alcyone_ a écrit:
[Au soir de l'enlèvement]

Le prévôt s'était démenée pour rassembler des gens de confiance. Elle avait embarqué les sergents Trokinas et Hardin, sans leur en dire trop pour l'instant sur la teneur de leur mission future, et avait, dans les minutes qui avaient suivi la discution qu'elle avait eu avec Flaiche, envoyé trois pigeons. Un pour le Lieutenant Tiboulola :

Alcyone a écrit:
Lola,

Je t'écris en urgence et en tant que Prévôt car j'ai besoin de toi. Je veux que tu prennes la route d'Eymoutiers, dès que tu recevras cette lettre, mais fais-le le plus discrètement possible. Que personne ne sache où tu te rends, je te fais confiance. Rejoins-moi chez MarieAlice, je t'expliquerai tout sur place.

Alcyone

Une lettre brêve, mais qui ne laissait aucune place à l'hésitation quant à la réaction qu'elle attendait. Cependant, l'écriture était, pour une fois, tremblante. De la nervosité, de l'angoisse et de la culpabilité avaient pris possession d'elle, et ça se ressentait dans sa plume. Soit. Elle fit parvenir une lettre similaire au sergent Pixmax de Ventadour ainsi qu'au Lieutenant Plum de Guéret.

Ceci fait, elle avait pris la route avec les sergents de Rochechouart et Tulle. Elle prit soin auparavant de défroisser la lettre de Tarrelian. Elle fut incapable de la relire - à quoi bon, d'ailleurs, les mots s'étaient gravés dans sa mémoire, qu'elle le veuille ou non. Le parchemin fut ensuite soigneusement plié et glissé sous sa chemise de manière à ce qu'il n'y ait aucun risque qu'il se perde ou chute et tombe entre des mains... autres que les siennes... Dieux! que ce papier lui semblait peser des livres...

Elle n'avait rien expliqué à ses sergents, pas encore, elle voulait attendre que tous soient là pour leur exposer les faits ensemble. Si les sergents discutaient ensemble, riaient parfois, elle avait conservé le silence ainsi que la mine sombre qu'elle n'avait pourtant pas l'habitude d'afficher. Elle les entendait plus qu'elle ne les écoutait, tâchant de noyer ses pensées comme elle pouvait pour ne pas penser à Tarrelian. Peine perdue. Ses mots à lui tournaient dans sa tête. Pourquoi...

Pourquoi??? Comment était-ce possible??? Elle serrait les dents en même temps que les poings sur les rennes de sa jument, à s'en faire mal aux mains. Et cette chevauchée qui n'en finissait pas!
Enfin, au petit jour, se dressèrent les tours d'Eymoutiers...


[Domaine d'Eymoutiers - le lendemain]

Alcyone faisait les 100 pas, allant guetter régulièrement toute trace d'un des trois officiers qu'elle attendait. Elle n'avait pas eu de repos, pas plus que Flaiche qui avait donné des instructions pour faire rassembler au plus vite la rançon...

Enfin, coup sur coup, Pixmax, Lola et Plum arrivèrent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 03 Déc 2007, 23:06

Trokinas a écrit:
Trokinas était en attente. Il ne savait toujours pas quelle mission importante le Prévot voulait lui confier. Il se doutait que cela était grave, car il régnait une certaine effervescence autour de lui, et il n'osait pas vraiment poser de questions.

La discrétion était une qualité pour un agent de police, selon lui. Donc il ne disait rien, attendant patiemment que la mission commence et qu'il puisse enfin prouver qu'il était un bon officier. Non pas qu'il le faiait juste pour le sens du devoir, mais plutot qu'il avait des ambitions, et c'est dans ce genre de situation qu'il pouvait essayer de progresser dans la hiérarchie.

Il était en compagnie d'un autre officier, ils avaient échangé quelques mots, mais tous deux s'étaient vite rendu compte que l'humeur maussade environnante n'était pas pour ainsi dire une situation propice à l'épanoussiement des relations personnnelles.

On leur avait dit aussi que d'autres policiers devaient arriver.

Mais de quoi pouvait il donc s'agir?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Lun 03 Déc 2007, 23:07

TibouLola a écrit:
[Domaine Bellegarde en Marche]

Ne se sentant pas très bien, Lola avait quitté les joutes rapidement pour se reposer et reprendre des formes. La petite famille était rentrée au Domaine familiale malgrès les plaintes des enfants. Lola mit cour à tous ses braillements enfantins, surtout qu'ils n'étaient plus de leur age. Ils comprirent rapidement qu'ils étaient ridicules et s'excuèserent auprès de leur mère. Une fois arrivé, chacun partir à leurs occupations. Lola s'installa pret du feu tandit qu' Aicelina lui prépara une tisane pour son mal de tête. La journée passa rapidement jusqu'a ce que Lyen lui apporte une missive. La maitresse ne mit pas longtemps à la lire, on pouvait voir ses traits tirés, inquiets... Elle se demanda bien ce qu'Alcy avait... en tant que Prévot... c'était un probleme de justice, surement une bande de malfrats qui s'approchaient du Limousin. Mais pourquoi à Eymoutiers, chez sa belle soeur... son hypothèse ne collait pas. A moins que sa belle soeur ... brigands ... affolées, Lola se leva rapidement, bouscula Lyen au passage et lui cria.

Viteeeee, prépare moi la monture, de suite ... avec l'épée et le bouclier.

Lyen regarda sa maitresse surpris mais à son regard, il ne posa pas plus de question. Elle se tourna ensuite vers Aicelina.

Et toi, met moi dans une sacoche de quoi manger un bout pour un voyage.

Lola ne resta pas longtemps sur place et grimpa vers sa chambre. Elle se déshabilla et échangea sa robe contre un pantalon de son mari, des braies, une chemise, une veste... Elle serait plus à l'aise pour voyager et plus en sécurité sous l'allure d'un homme. Une fois au rez de chaussé, elle enfila ses bottes, son manteau, prit sa dague. Avec tous ce raffut, les enfants arrivèrent.

Mes coeurs, je dois partir en urgence ! J'ai été apellé par le Prévost, elle a besoin de moi.
Je vous fais confiance, vous serez sage avec Lyen et Aicelina.
Je reviens le plus rapidement possible. Je vous enverrai des missives si je dois m'abscenter plus longtemps.


Lola les embrassa rapidement mais tous son amour. Au âssage, elle réceptionna la sacoche et sortie. Lyen l'attendait avec la monture. Il l'aida à grimper. Du haut de son destrier, elle regarda son personnel.

Je vous confie les enfants, prenez soin d'eux !!
Je ne sais pas quand je reviens. Si mon mari revient avant mon retour, dites lui que je suis chez sa soeur.


Lola leur adressa, à tous un sourire, puis lanca sa monture au galop en direction d' Eymoutier. Le voyage lui prit plusieurs heures.

[Domaine Eymoutier]

Elle arriva enfin en destination en plein milieu de la nuit, fatiguée. Elle laissa sa monture aux soins des palefreniers et suivit un domestique qui l'emmena ou avait lieu la réunion. Alcyonne était en train de faire les cent pas, très anxieuse.

Bonsoir tous le monde !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2428
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   Jeu 06 Déc 2007, 17:57

Massai a écrit:
[Dans la grotte, quelques heures après la mort de Nizier...]

Massaï revint dans la grotte... Il venait de passer quelques heures en dehors de cet endroit qui l'angoissait, à reprendre ses esprits après avoir tué Nizier dans un accès de colère inouïe, . Peu à peu le calme etait revenu dans son esprit, la hargne avait reprit le dessus, la sourde rage qui l'habitait aussi, lui permettant de nouveau d'enfouir toutes ses émotions derrière l'armure implacable de la haine...

C'est le visage fermé qu'il pénétra de nouveau dans l'antre sombre où un lourd silence régnait, à peine troublé par les gémissements d'Arthur. Un rapide coup d'oeil circulaire... Les deux femmes, les mains liées derrière le dos, leurs cous enserrés dans les noeuds coulants, assisent sur le sol dur et froid, qui ne bronchaient pas... le corps de Nizier, désormais raide, baignant dans son sang, l'enfant, toujours sur sa couverture, qui s'agitait et Tarrelian assis dans un coin sombre, silencieux qui ne quittait pas des yeux Arthur...

L'envie d'agresser de nouveau son complice le prit, lui dire quelque chose du style "Tu as vu, j'ai fais des progrès depuis notre rencontre à l'Eglise..., je ne laisse plus le travail inachevé", juste histoire de lui faire mal et de se venger... Il se mordit les lèvres, ce n'etait pas le moment, il avait vraiment besoin de lui, il ne pourrait pas achever le travail seul... Mais après, quand tout serait fini... Là on verrait bien... il serait alors temps de règler les comptes un bonne fois pour toutes...

Il s'assit sans un mot, en face de la comtesse. Même dans une situation aussi critique, elle avait dans les yeux cette lueur de fierté qui avait cette fâcheuse tendance à l'énerver...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les sombres méfaits de côté obscur... Rapt de la Comtesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Guide : Les Haut-Faits gloire au héros
» Prescription pour des faits
» Obscur Project nouveau site rémunérateur
» (Mordheim/WFB) Idées de campagnes dans les Terres Sombres
» 2010-11: les faits les plus marquant de la ligue 2010 – 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bess Saincte Merveille :: Royaumes Renaissants :: Gargotte Limousine-
Sauter vers: