Bess Saincte Merveille


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:43

[hrp : ce rp est semi-ouvert, toute personne voulant participer, que ce soit soldat royaliste ou mercenaires, et prié de me contacter ]

[Campement de La Colm]

Voilà ! donc ça c'est fait...ça aussi... et hop emballé c'est pesé !

Bess, un grand sourire sur les lèvres, finissait de rédiger quelques courriers, la victoire d'Orléans valait la peine de prévenir la famille. Dans le campement c'était l'allégresse, et quelques groupes patrouillaient alentour pour choper tout breton qui voudrait quitter le territoire sans passer par la case géole.

Il ne lui restait plus que cette petite vérification... un soit disant tripot ou se retrouvaient des mercenaires à la solde des bretons, ou des anti-royalistes, la précision n'étant pas le fort de l'informateur. Bref une petite visite semblait nécessaire, l'ordre avait été donné de réunir quelques hommes qui l'accompagneraient.

Lorsqu'elle sorti de la tente, quelques soldats attendaient comme convenu, un rapide tour pour vérifier les équipements, c'est aidée de l'un deux qu'elle grimpa sur Cardinal, le frison qu'elle avait récupéré d'Erwan à Rohan.


Bon alors je veux du silence... on va taper du breton ...ou du pro breton on verra sur place. Le premier qui me fait une bourde s'occupera des latrines...

La menace était clair, mais apparemment y en a pas un qu'en avait quelque chose faire...ils avaient entendu le mot taper et breton dans lâ même phrase, donc pour le reste ... s'en moquaient comme d'une guigne les soldats.

C'est un petit bleu qui leva le premier la main, pivoine, le regard baissé sur ses chausses, il restait là comme un benet :


Soldat Keneth ! on regarde son commandant quand on veut lui parler ! et on redresse les épaules ! hop on s'tiend droit ! on est fier d'être soldat, d'être limousin ! naméo !
Et voilà... elle aurait du le savoir, c'était parti pour un lonnnng moment de balbutiements incompréhensibles, entrecoupés de.. heu.. m'dame...heu...chef... le tout sur un joli minois cramoisi, qui oserait parfois lever le regard vers elle, mais alors ...vraiment pas souvent.
Elle tenta bien de le calmer, peine perdu, à croire que plus elle s'interressait à lui et pire c'était, enfin elle comprit qu'il demandait l'autorisation d'être à ses côtés, un oui éclaira le visage de Keneth, laissant place enfin à un départ éventuel.

Il était entre chien et loup alors que le départ devait être lancé... le loup avait rattrapé le chien, il ne restait que la lune pour éclairer la route lorsque le groupe sorti du campement, le silence n'était pas vraiment au rendez-vous pour le moment, mais elle ne pouvait non plus leur en vouloir, la prise d'Orléans les rendait volubiles, il serait temps de faire cesser les chuchotis une fois à l'approche du bouges.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:43

DeGaulles a écrit:
Le regard vide, posé sur sa chope à moitié vide. Angel DeGaulles, mercenaire actuellement employé par les Bretons, rêvait dans un tripot en dehors de la capitale.

Pendant la nuit, on lui avait ordonné de ne pas défendre la capitale comme à son habitude. Après un rapide passage chez sa maîtresse, il était donc passé par les vielles catacombes, les même par lesquelles ils étaient entré en ville, pour quitter la capitale alors que les portes de la cité restaient ouvertes pour les « vaillants » soldats royalistes, qui avaient ainsi pu prendre la ville sans combattre.
Plusieurs autres mercenaires l’avaient suivi ici, afin de boire une bière tranquillement, en attendant la suite des ordres.

Brusquement, un grand bruit fit lever la tête du beau brigand : un homme, complètement ivre pénétra dans la taverne, s’effondrant sur le sol sale, beuglant tel un dément…


V’là des Royalistes, V’là des Royalistes !!!

Bien entendu, le tripot étant perdu au fond d’une forêt, tout au bout d’un sentier défoncé par des racines trompeuses pour les chevilles imprudentes, nul ne pris garde à l’ivrogne, et chacun retourna à sa bière, ne se doutant pas que le bougre avait bien vu une patrouille de Royalistes, qui marchait dans leur direction…
Rapidement, le tenancier enleva l’homme ivre qui s’était endormi après s’être étalé de tout son long au milieu du bâtiment, le traînant sans ménagements jusqu’à une chaise.

Deg’ buvait sa bière à petites gorgées, écoutant d’une oreille les conversations des mercenaires l’ayant accompagnés.

Le bouge était bien plein : à l’étage, on entendait des grincements, sans doute des filles de joie qui s’occupaient de leurs clients, soldats au repos avant la reprise des combats, et mercenaires venus dépenser leur solde. Au comptoir, deux hommes étaient affalés sur le meuble, une chope vide à la main, visiblement trop ivres pour se rendre compte de quoi que ce soit.

Autour de Deg’, quelques mercenaires, armés d’épées, haches, boucliers et autres masses d’armes, qui discutaient joyeusement des massacres des jours précédents, se lamentant sur l’interdiction de combattre de cette nuit…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:44

Kenneth a écrit:
Toujours en vue de la tresse.

Le jeune homme netait pas parmi les soldat depuis longtemps masi tres rapidement il n'vait plsu eu d'yeux que pour leur commandante. Sa maniere de les mener lors des combat, ses attitudes dans elle leur parlait et aujourd hui plus qu'une autrejour la liesse enmplissait leur coeur.

Il s'etait senti comme des ailes et avat osé s'adresse a elle, masi rapidement quand il sentit le regarde de cette dame sur lui il n'etat plus enplie que de timidité et ses yeux s'abaissernet aussitot.

Malgré les remises en place sur la condition et la fierté d'un soldat de la COLM, il avait toujours mal a s'adresser a elle sans entre intimidé masi elle lui permit de laccompagné et son visage devient radieux a ses mot qu'il attendant tant.
Leur pette troupe partie et Kenneth n'osait piper le mooindre mot alors que ses yeux courait entre le paysage qui les entourait et la tresse autour de laquel il avait presque l'impression de voir une aura qu'il aurait suivi n'importe où.

Puis il furent tout pret du bouge qu'on leur avait indique et d'un gest la commandante demanda le silance, ainsi l'instainct de soldats repris la troupe entiere et tous furent pret a fondre sur leur proie des qu'ils en recevraient les ordres.
Le jeune homme n'avait pas l'habtiude de ce genre, mais il lui paraissait bien etrange de trouver un tel etablissemtn en pareil, endroit Il avait encore foule de chose apprendre et larmée lui etait une tutrice des plus prodigue.


C'est vraiment par ici, m'dame... heu chef? Ca ressemble en rien a la Petite Souris ou alors apres les evenements de Limoges.

Il avait parler tounaturelle et voila de nouveau il realisat a qui il sadressait. De nouveau pivoine, i baissa les yeux en faisait fausment mine de verifier si son epée glissait bien dans son foureau. Apres present, il naurait plus qu'a attendre els ordres et surtout, il voulait ne laisser personne faire du mal a son idole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:44

finitou a écrit:
[Campement de La Colm]

La ville d'orléans fut enfin libérée du joug breton mais maintenant ne pouvant officier au grand jour, les anti royalistes, mercenaires et bretons agissaient comme des taupes.

Bess eu vent d'un bouge qui abritait ce genre d'individus. Il fallait leur couper l'herbe sous les pieds, leur montrer qui étaient vainqueurs et qui étaient les vaincus.
Les envahisseurs devaient comprendre que le terrain était dangereux pour eux et que les soldats alliés n'allaient rien leur laisser passer.

Bess galvanisa les soldats par ses paroles et les effraya un chouya aussi. Corenthine ne se voyait pas laver les latrines bien pourries.

L'attaque allait se faire par surprise donc elle sera rapide et intense. Pas énormément de temps pour analyser la situtation. Corenthine savait qu'elle devait taper fort et juste.

Elle regarda autour d'elle et ne vit pas de visage connu mais les soldats présents avaient l'air motivé pour réduire au néant cette petite bande de crève la faim qui oeuvrait comme des rats.

Corenthine inspecta son épée et son bouclier...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:45

[un coin paumé ou la racaille se vautre]

Elle n'aimait pas l'endroit ça non ... les bois c'est plein de pièges de toute sorte et de possibilité de fuites.

Elle regardait le bâtiment, attendant une sortie fracassante aprés qu'un soulard ait beuglé que les Royalistes arrivaient, mais apparemment personne ne s'en était retourné.

Elle fusilla du regard le jeune Keneth suite à sa remarque
: j'ai demandé le silence !

Les chevaux avaient été laissés à un peu plus de deux cent toises pour la discrétion, pour l'heure le bruit laissé présager du monde, ce qui n'était pas prévu, surtout à cette heure de la nuit et aprés la prise d'Orléans.... légère concertation avec les hommes, car à douze il leur fallait être organisé.

Trois groupes se formèrent, l'un se dirigeant à l'arrière du bâtiment, le but étant d'informer si une issue s'y trouvait, le second restant aux abords pour récupérer les éventuels fuyarts, le dernier et non le moindre se coltinant l'entrée.

Elle laissa le temps au premier groupe se positionner, attendant un signal de leur part, signal confirmé qu'une issue se situaient à l'arrière, ainsi donc l'assaut pouvait être donné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:45

DeGaulles a écrit:
[Dans le bouge, rez-de-chaussée]

Deg' finit de boire sa bière puis, las, il se leva. Le tenancier voulu le faire en consommer encore une, mais Deg' l'écarta d'un geste de la main.
Laisse-moi... les gars, j'vais m'pieuter... faites-moi signe si ces lopettes de royalistes s'ramènent...

Rires dans la pièce... bien sûr que non, jamais des royalistes ne viendraient ici les chercher... Ils n'avaient pas osé prendre Orléans lorsqu'elle était défendue, ou d umoins n'y étaient pas parvenus... Ils n'oseraient pas venir les chercher ici, Angel en était certain : leurs troupes étaient épuisées par le siège, et se vanter d'une victoire sur des bretons qui ne s'étaient pas défendus avait dû achever leurs forces.
Attrapant les armes qu'il avait laissées contre un mur, le bel homme grimpa lentement les marches qui menaient à l'étage. L'asecnsion lui parut interminable, cette quinzaine de marches étaient de trop pour son corps affaibli par les méandres de la guerre et les douleurs de l'âme.

Il alla jusqu'au bout du couloir, longeant les quatre portes de chambres d'où provenaient des cris de jouissance des catins et des grincements de plancher. Sa chambre était tout au bout du couloir, la dernière porte, sur la droite.
Il atteint le bout du couloir, prêt à aller s'allonger sur le lit, et alors qu'il ouvrait à tâton al porte à clefs, il jeta un oeil distrait par la fenêtre, qui donnait sur l'arrière du bâtiment.

Un vague mouvement entre les arbres... bah, sûrement un animal.
La porte s'ouvre enfin, et avant de pénétrer il jete un dernier regard par la fenêtre : les animaux sauvages s'aventurent rarement si près des structures humaines...
C'est alors qu'il les vit, 4 balourds de royalistes, qui se faufilaient, discrétion façon royaliste, avec la discrétion d'un ours.


M*rde m*rde m*rde...

La porte laissée entrouverte, le voyageur tourna des talons et s'élança en direction des escaliers, qu'il commença à dévaler quatre à quatre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:46

finitou a écrit:
[la cahute aux rebelles]

Le groupe était arrivé proche de la maison des récalcitrants.
Bess ordonna de laisser les chevaux à bonne distance.

Corenthine obéit et descendit de son cheval.

Bess chuchota les ordres plus en les mimant qu'autre chose. Corenthine serait dans le groupe qui passerait par derrière. Elle prit trois hommes avec elle et se faufila en premier.

Corenthine marchait presque accroupiei en passant devant les fenêtres du rez de chaussée quand un soldat marcha sur une brindille


CRACCCCccccc


Corenthine ferma les yeux de colère puis regarda si ils avaient été repérés.
Elle vit un visage par la fenêtre puis un cri.

@$*¤...de bipppp....de m....@*¨^^¤...de bippppp

Oui ils avaient été repérés et elle lâcha un juron. Fallait que ce soit son équipe qui se fasse prendre.

Il lui restait une seule option...


A L'ASSAUUUUUUuuuuuuut

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:47

Kenneth a écrit:
[Devant l'antre des mecreants]

Les ordres avait été donné dans le silence ets les groupes s'etait separé our les effectuer. Le jeune garcon avait eu lh'onneur de pouvoir continuer au coté de celle qu'il admirait. Il avancait lentement apied jusqu'a pouvoir garder l'entrée en vu puis s'arreterent dans les ombres. Alors qu'il attetendirent le signal du premier groupe, Kenneth affermit sa rpise sur lagarde de son epée pour faire taire les legers tremblements qui prennait sa main.

Lesignal fut clair et il reprierent leur preogression en tachanant de se disimiler. les yeux dueue homme ne quitterent plus la porte s'attendanta tout mment de voir surgir un groupe de rufans. Et soudain De larriere du batiment s'elva un grand cri pour annoncer le debut de l'assaut.

Il etaent pourtant encore assez loi mais au travers des fenetre la recrue commencait a voir une certaine agitation a l'intereieur. Se sentant de nouveau poussé des ailes et certain que cela lui permettrait d'impression la commendante, il brandit son epée bien haut et se mit a courrir en criant sans se soucier si il etait suivit ou non.


A L'ASSAUUUUT!!

Il netait pas encore a laporte qeu deja il s'imaginait feraillant dos contre dos ave son idole entouré de mercenaires et de bretons de tout poil. Puis enfin il fut sur l'ouverture et lanca son pied en avant pour l'ouvrir d'un coup magistral.
Quelle erreur que celle ci car ce qui fut magistral fut sa chute quand la porte resista sous sa poussé et qeu ce fut lui qui fut projeté en arriere, son dos heurtant le sol. Grommelant, il se releva en vitesse et se retourna enfin pour se retrouver sous le regard dur mais amus de ses trois compagnons d'armes.

Reprennant finalmet sa place dans les rang, il se prepara a rentrer dans ledific avec les autre et se dit mentalement qu'il aurait plus tard de montrer ce qu'il valait vraiment. Ainsi il se rendit compte qeu la porte s'ouvrait dans le sens inversse de ce qu'il avait imaginer et ils penetrerent dans le bouge, armes a la main et prets à en decoudre, neccessité qui ne serait pas de trop ici..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:49

DeGaulles a écrit:
Deg’ sauta les quatre dernières marches, et atteint le rez-de-chaussée, débarquant en plein milieu de la pièce principale de la taverne, où il s’était trouvé à peine quelques instants auparavant. Mais il était trop tard : alors que ses pieds touchaient le sol crasseux de la bâtisse, la porte d’entrée s’ouvrit, et quatre gardes, portant des sceaux royaux et armés, pénétrèrent.

Les yeux fatigués, la vue légèrement brouillée par l’alcool dont les effets commençaient à se faire ressentir, les mercenaires présents tournèrent leur attention vers le petit groupe qui avait pénétré…


Et m*rde… grommela Angel, se rendant compte qu’il n’y avait que quatre royalistes.

Les mercenaires commencèrent à se lever les uns après les autres, saisissant dans un ricanement leurs armes, et approchant, menaçants, des pauvres soldats qui venaient d’entrer dans le bouge, et qui allaient devoir se battre à quatre contre dix…

Soudainement, un craquement retentit, provenant de l’arrière de la bâtisse… Saisissant son épée, le beau brigand partit vers l’arrière du bâtiment, ne se doutant pas qu’il allait tomber nez à nez avec les quatre royalistes qui avaient pris le bâtiment à revers, et qui venaient d’enfoncer la porte de la remise, où étaient stockés les fûts de bière et les vivres.

Alors qu’il marchait vers l’entrepôt, il put entendre le pauvre bougre de tenancier, gémir derrière son comptoir…


Non.. Ne vous bagarrez pas… s’iou plait… pas dans ma propriété…

Un regard noir de l’un des mercenaires le fit taire, et le petit bonhomme grassouillé s’assit derrière son comptoir, appuyant son dos contre celui-ci, se bouchant les oreilles et fermant les yeux, souhaitant intérieurement qu’ils n’endommagent pas trop sa taverne…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:50

Le cri de Corentine avait acceléré le mouvement, Bess ne savait pas pourquoi un tel cri... et Keneth comme un nigaud y avait répondu en se lançant sur la porte pour se vautrer consciencieusement à leur pied.

Elle ne put s'empêcher de soupirer en levant les yeux au ciel, avant de faire signe à un vétéran de leur ouvrir le passage. Les voilà à quatre face à une dizaine, qui prenant épée, qui prenant dague, grognements ravis, la viande saoule avait envie d'en découdre apparemment.

Embrassant la salle du regard, elle apperçu une forme se dirigeant vers l'arrière, petit sourire satisfait en pensant aux hommes déjà là bas. Petit signe de la main de sa part, et ses hommes commençèrent à se déployer de part et d'autre de la porte :


Vous êtes nombreux mais pas assez... le premier qui sort tombera sur les troupes dispersées pour tuer les fuyards ! à vous de choisir !

Elle avait lancé sa tirade d'une voix forte, histoire que tous l'entendent, quelques regards belliqueux, quelques rictus un peu moins ricannants, et même un regard échangé entre deux mercenaires qui apparemment n'étaient pas certains de vouloir mourir pour la cause Bretonne...

Un petit rablais se lança le premier vers Keneth qui semblait et de loin, le plus faible des quatres. Keneth s'en sorti pas trop mal, le saoulard s'étant pris les pieds dans un tabouret renversé, il vint s'empaler tout ce qu'il y a de plus naturellement sur la bastarde levée du gamin. C'est ce qui marquat le début de l'échauffourée....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:51

finitou a écrit:
Une fois qu'elle eut finit de crier "à l'assaut", corenthine se lança sur la porte de derrière. Elle donna un vigoureux coup de pied et la fit ouvrit.

Aller on y va!!!

Le temps de se retourner voir que les 3 hommes la suivaient bien, elle vit devant elle un homme qui lui prenait deux têtes et la faisait 3 fois de large. Il avait des mains comme des battoirs.

Elle eut un mouvement de panique et recula de quelques pas quand elle se saisit soudain. " Nul défaite quand on se bat avec honneur", voila la phrase qui résonnait dans sa tête. Elle passa à son fiancée puis revint au colosse.

Il fallait qu'il rentre et qu'il nettoie ce bouge de la vermine qui l'infestait.
Elle hurla comme une guerrière en s'avançant vers l'homme et en brandissant son épée.

Corenthine sentait les 3 hommes derrière elle et se dit qu'avec de la chance elle s'en sortirait et qu'il ne lui restait plus que son cerveau pour combattre face à un tel adversaire.

Si tous les ennemis étaient de cet accabie, ils auraient du attaquer à 50 minimum.
Le temps rapide de cogiter...il était grand et massif....son point faible le genou...elle ne pouvait pas compter sur sa force physique.


AAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaahhhhh

Elle couru presque vers l'homme avec son épée en l'air pour faire diversion puis arriver à porté de jambe, elle lui balança un coup de pied franc et massif dans le genou.....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:51

DeGaulles a écrit:
[Dans l'entrepôt, à l'arrière du bouge]

Angel arriva en courant au fond de l'entrepôt lorsqu'il vit la porte qui était ouverte en grand. Pris dans son élan, il se retrouva alors face à une jeune et belle femme...

Et quelle journée de m*rde...

Il remarqua alors que la dame était suivi de plusieurs hommes. Elle sembla d'abord surprise de le voir, avec ses cicatrices au cou et son gabarit, plus proche d'un petit géant que d'un homme.

A peine avait-il remarqué qu'il était seul face à 4 royalistes, que la jeune femme s'élançait sur lui... quelle folle...

Elle était vive la petiote, et plutôt courageuse. Une douleur le saisi au genou, et il tomba, son articulation endolorie au sol. Reflexe dû à l'expérience des combats, il fit décrire un large arc de cercle de son épée devant lui, pour éviter que quiconque ne soit tenté de venir l'achever, alors qu'il était légèrement blessé.

Mais le bel homme se redressa assez vite, se plaçant en garde face à la jeune femme. L'étroitesse du lieu les empêcherait de l'encercler, et au pire il devrait se battre face à deux adversaire, mais bon, il en avait l'habitude...

Il plongea son regard bleu-électrique dans celui de son adversaire, portant rapidement la main à l'arrière de sa ceinture à la recherche de sa dague... pas là!
Ses yeux s'exhorbitèrent, surpris de ne pas avoir sa dague sur lui... il allait devoir se battre avec juste une épée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:52

Kenneth a écrit:
[Face aux regards de carnassiers.]

Et voila que sur lui semblait peser les regard assoifé d'en decoudre. Il avait deja pris part au combat qui avait été les leur au court de la longue campagne masi jamasi il ne s'atait retrouver en premiere lui que l'on assignait le plus souvent aux taches de messager entre les divers officiers.

Mais aujourd'hui tout deviendrais different , ce serait son grand jour et il brillerait comme un joyx qu'elle voudrait garder pres d'elle. La comandante parlais comme une vraie femme de tetes pour destabiliser ls mercenaires a ses oreilles. Mais etait suffisant, il en doutait en voyant ses jetter sur lui l'un des bougres. Machinalment il le leva son epée pret a se defendre et il reunit toute ses force pour ne pas flancher. Oh fortune quand tu nous tiens, le malotru joua de malchance et vient jouer les brochette de lui meme sur la lame jeune garcon. le choc et le poid du mort lui firent faire un pas en arriere penche son arme si bien que le corps encore chad glissa en sens inverse sur le fil d'acier.

Un grand sourire et un regard vers la Dame Bess, . Il n'etait pas peu fier de non seulement avoir versé le premier sans de laffrotntement mais en plsu avoir occis devant son idole. Mai sle temps de se rejouir n'etait pas de mis et de toute maniere elle ne faist ap grande attention de lui tant l'echauffourée requerait son concours.
Tirant d'un grand coup la lame pour la liberer., Kenneth se sentait a present plsu que paré pour les combats a venir et l'image du geant qui etait parti vers l'arriere du batiment a leur arrivée lui revient à l'esprit. celui la meme qu'il avait dèja vu discuter avec Bess quand ils se trouvais a Orleans. Celui la il faudrait qu'il puisse aussi le mettre au bout de sa batarde. Le vert devenait la couleur de sa vison en repensant a cet homme et il entreprit de le retrouver et l'empecher de fuir.

De grand coup de taille en arc de cercle lui permit de s'ouvrir un chemin vers la porte au fond de la salle, grand heros qu'il etait a present, il se voyait deja pourfendre sans encombre les premiere a portée de son arme. Et bientot il dechanterais car arrivé pres de la dites porte il se retrouva seul nez à nez avec deux mercenaires fut coupé par un buor qui feraillait deja dans la reserve et les invectivait à retourner se battre. Certain de ses capacités nouvellement prouvées, le jeune inconscient s'avace épée en avant et entame un combat contre les deux lames à louer. la joie de Kenneth diparu quand il realisa que le combat n'etait aussi simple qu'il aurait penser et qu'il lui fallait souvent plus paré qu'attaquer masi a force d'estc et de taille il parvient tout de meme a entailler l'avant-bras d'un de ses opposants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:54

[A l'avant - qui n'en veut ?]

Deux anti-royalistes avaient fait demi tour, pour s'engager sur l'arrière à la suite du géant sorti quelques instants plus tôt, un troisième montait les marches vers l'étage, tenter une fuite ? ou prevenir des accolites ? Quand au tavernier, il restait prostré, les mains sur les oreilles à prier aristote savait quoi.

Keneth avait été le premier surpris par l'attaque, et surtout par le fait d'avoir empalé son premier mercenaire. Puis la lumière se fit apparemment dans son esprit, c'est un sourire ravageur qu'il laissa éclater, peut être juste ce qui lui manquait pour se sentir sur de lui ? ou alors l'envie de regouter au sang ?

Ils étaient quatres, les autres n'étaient plus que ... six, c'était faisable. Deux soldats engageaient déjà le combat, à deux contre trois, alors que Keneth s'élançait vers le fond à la suite des fuyard, Bess voulu le retenir... protectrice la Bess ? Tssss n'importe quoi !....

Mais un homme de taille moyenne, au regard libidineux venait de profiter de son innatention pour s'approcher d'elle :
Alors ma minette ? on veut gouter à un d'mes baisers ? *Rire gras, elle le toisa avant de lancer son assaut, sa bastarde haut levée de la dextre, feintant un coup de taille qu'il para, d'un pas elle fut sur lui, et lui enfonça la dague celte d'Erwan en dessous des côtes. Regard interloqué de l'ivrogne, elle lui fit son plus beau sourire : va embrasser le diable, et remet lui mon bonjour !

Il n'avait pas touché le sol qu'elle se retournait pour .... recevoir un tabouret qui lui percuta l'épaule, elle lachat la bastarde et fut projetée contre le mur sous le choc, des étoiles venant géner sa vision, c'était son tour de lever des yeux interloqués vers son assaillant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:54

finitou a écrit:
Le coup dans le genou de corenthine avait porté ses fruits. L'homme tomba et s'affala par terre. Son expérience fit de lui un bon adversaire et il ne se laissa pas leurrer aussi facilement et reprit du poil de la bête.

AIE - se dit elle.

Face à un géant qui savait en plus se battre, elle était pas sorti de l'auberge...non elle voudrait bien y entrer pour faire la peau de tous ses anti royalistes. Les autres seraient surement moins coriaces.

Elle le dévisagea de son regard bleu déterminé. Le combat devait être aussi psychologique et elle devait lui montrer qu'elle n'avait pas peur, du moins en apparence.

L'étroitesse des lieux fit qu'un seul soldat put la rejoindre pour lui prêter main forte. Ils se battaient comme des diables contre cet homme hors norme.

Soudain le mercenaire colla son poing dans la tête du jeune et vaillant soldat à coté de Corenthine. Elle regarda la scène comme au ralenti. Le soldat fit un recul de plusieurs coudées.

Corenthine fit un mouvement de recul et hurla après les deux autres. Elle avait pas envie qu'il lui défonce la tête.


AVEC MOIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!

Plus déterminée que jamais elle fit virevolter son épée à fendre l'air. Accompagné de deux soldats ils réussirent à faire battre en retraite le colosse à l'intérieur du bouge.

Le reste des troupes arrivait par derrière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:54

DeGaulles a écrit:
[Dans l'entrepôt, à l'arrière du bouge]

Le combat durait depuis quelques instants, le beau brigand n’ayant que peu de difficultés à repousser les assauts vifs des deux royalistes, sa force brute et son expérience contrebalançant leur vivacité. Soudainement, l’homme avait fait une erreur et s’était légèrement avancé. Réflexe, Angel lança son poing gauche en plein dans sa face, éclatant son nez et l’envoyant tituber un peu plus loin.

Il lui avait alors suffit d’une demi seconde d’inattention, pour que les trois autres royalistes s’élancent vers lui en hurlant tels des bêtes. Et après, on se permettait de traiter les Bretons de barbares…

Face à la vivacité de l’assaut, et légèrement pris au dépourvu, il fut obligé de reculer, sans tourner le dos et continuant de parer les coups de ses adversaires. Mais après quelques pas, il se retrouva dos contre les deux mercenaires auxquels ils avaient ordonné de retourner combattre. D’après les cliquetis d’épées, les deux hommes affrontaient quelqu’un eux aussi.

Angel les poussa un peu du dos, les forçant à se montrer plus agressifs envers le jeune homme qu’ils affrontaient. Quand à lui, il faisait face à une belle jeune femme, un royaliste visiblement un peu vieux pour combattre… sans doute un vétéran, et un jeunôt, légèrement en retrait qui s’agitait en tous sens en tentant d’aider et de combattre… vu son âge, il était bien trop jeune, et aurait été plus utile dans les champs que sur le champ de bataille.

L’ancien donna un puissant coup d’épée, il maniait une large épée à deux mains. Le coup était puissant, et aurait tranché la tête d’un cheval, mais il était bien lent pour le jeune brigand, qu’il l’esquiva, envoyant la longue lame s’enfoncer dans le bois à moitié pourri de l’une des poutres qui tenaient le plafond, alors qu’il évitait de justesse la lame de la belle.

Ni une, ni deux, un violent coup de pied à l’estomac vint envoyer le vieillard qui tentait de dégager son épée vers l’arrière. Celui-ci trébucha, et s’affala de tout son long sur le petiot qui sautillait derrière eux, l’écrasant à moitié sous son poids.

Et v’là ma belle… y’a plus que toi et moi…

Il lui sourit, et étrangement, son sourire n’avait rien de mauvaise, ni de haineux… il était amical et doux, et ses beaux yeux plongèrent dans ceux de la jeune femme, alors qu’il achevait de dire ces quelques mots, le jeune soldat à l’arrière ayant retrouvé ses esprits et tentant de repousser le corps évanoui du vieillard qui l’écrasait…
Tu d’vrais aider ton gamin ma belle…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:56

Kenneth a écrit:
[ A l'entrée de la resserve.]

Le combat ares avoir réussi a entailler les défenses de ses deux adversaires lui avait paru tourner a son avantage mais cela ne devait en fait n'être qu'illusion a ses yeux car alors qu'il les tenait toujours en respect, il suffit que le géant apparaissant derrière eux et les presse à entre plus agressif pour que le fil du combat tourner.
A présent il se sentait acculer et ferraille plus pour éviter de se faire embrocher que pour lui même porter les coups. Rapidement il fut contraint de reculer et de céder du terrain a ses opposants. Si il n ‘avait été des mercenaires se battant pur leur vie, il aurait jurer qu'ils jouent simplement avec lui avant.

Voila maintenant qu'il était de retour dans la grande salle où ferraillais encore deux de ses compagnon face a trois mercenaires. Mais justement un détail l'intrigua où était donc passer la fabuleuse tresse? Toujours contraint de défendre chèrement sa peau, il la chercha mais nul combattant ne paraissait être elle. Puis soudain il la vit, elle était au sol et deux des butors commençaient a la traîner en direction de l'escalier.

Il aurait bien aimé pourvoir courir a son secours de suite mais il était toujours aux prises avec les spadassins au regards mauvais. Cependant une énergie nouvelle coulait en lui et ses forces lui ravinrent comme jamais. Sa lame lui semblait plus véloce est celle de ses adversaires comme prises dans les toiles d'araignées géantes. Il lui fallait se débarrasser d'eux et d'un coup rapide de taille, il toucha le ventre du mercenaire le plus proche. celui ci porte la main a sa blessure lâchant son arme.

Nouvelle ouverture mais toujours pressé Kenneth para au plus rapide et fit le mouvement le plus simple qu'il connaissait pour se défaire rapidement d'un ennemi. Une de ses main se détachant de la garde de la bâtarde, la lame de celle ci s'oblique vers les bas en décrivant un arc de cercle puis de tout ses force, il abattit son arme qui vient se planter dans le sol a travers la botte de son adversaire. Il savait que si son instructeur l'avait vu faire, il aurait passer de longue journée a récurer les latrines pour s'entre laisser ainsi découvert mais le moment n'était plus a la réflexion. Laissant le mercenaire hurlant il lâcha son arme et se tourna pour se mettre a courir a la rescousse de sa muse de la victoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:56

[sonnée - dites donc ! vous allez me lâcher oui ?]

son assaillant...tu parles oui ! c'est pas un mais deux ! elle les avaient oubliés ceux-là... et eux visiblement n'avaient pas l'intention de lui laisser reprendre ses esprits, un étaux se serra sur le poignet tenant toujours la dague de son époux, elle laissa échapper un cri avant le laisser l'arme choir, tandis que le second avait déjà saisi l'autre main, elle essaya bien un coup de pied, mais c'est dans le tabouret qu'il attérit.

Une mandale lui remit les yeux en face des trous, c'est à dire des étoiles plein les mirettes plutôt, juste le temps pour elle de s'apercevoir qu'ils la trainaient sur le sol, en direction des escaliers.



Tu vas voir ma jolie ! on va s'occuper trés trés bien de toi !
Plutôt mourir chien !


T'es dans la mouise ma fille ..oh oui dans la mouise de chez mouise cette fois, les deux gaillards qui l'accompagnaient étaient toujours occupés par les trois mercenaires, à se demander ce qu'il foutaient ceux là ! quand à Keneth... elle tenta un coup de rein, puis d'attraper une chaise avec le bout de sa botte... de toute manière qu'est ce qu'elle pouvait faire hein ? reléguée à un vulgaire sac de blé qu'on traine, elle grimaça lorsque son crâne cogna contre les premières marches, elle était sur le dos, difficile d'éviter les chocs quand on voit pas le truc arriver.

Elle n'avait pas encore prononcé un seul cri lorsqu'elle aperçu Keneth non loin...enfin plus trop loin ...enfin moins loin quoi


Pour le Roy !!!!!!!!

Pensez vraiment qu'elle allait appeler à l'aide ? devant ses brutes ? puis quoi encore ? sauf que cette fois c'est pas une mandale qu'on lui envoya pour la faire taire, mais la semelle d'une botte boueuse qui attérit sur sa tempe, et c'est reparti pour un ciel étoilé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:57

finitou a écrit:
[Dans la cahute devant le colosse]

Le premier soldat devait dormir en comptant les 36 chandelles dehors couché dans l'herbe pendant que Corenthine et les deux soldats affrontaient le géant.
Decidemment, l'homme était fort et à l'escrime aussi.

Il se sentit acculé contre deux de ses acolytes alcooliques. Le vieux spadassin bien qu'expérimentait, fit une fausse manoeuvre et il fallut le temps d'un battement de cil pour que le mercenaire l'envoie valdinguer sur le petit gringalet qui avait fait craquer les brindilles au dehors.

Le vieux "Cordier" et le gringalet "Jacquou" se retrouvèrent enchevêtré. Le cordier dans un état comateux et le petiot dessous qui se débattait violemment pour sortir de la dessous.


Maissss..mais....Corenthine aide moi.....aide moiii....
Elle regarda le mercenaire. Dans son regard elle pu lire un truc du genre "vas y je te laisse un peu d'avance".

Il est vrai qu'elle faisait pas de poids et que le mercenaire n'en ferais qu'une bouchée c'était peut être même pas amusant pour lui.

Corenthine lui lança un regard méchant...son regard de guerrière.


"Et v’là ma belle… y’a plus que toi et moi… ".Et un sourire du géant.
Corenthine recula de quelques pieds, toujours face à l'homme. Ils se jaugeaient du regard.

Tu m'impressionnes pas...et je t'aurais.....dit elle
Au niveau du vieux cordier, elle le poussa du pied, toujours l'épée en main et face à l'homme, pour dégager Jacquou qui beuglait pour sortir de là.

Le vieux roula de coté libérant de son étreinte les deux bras de plus qui pouvaient aider la jeune femme contre son ennemi.

Son quart de seconde d'inattention et son adversaire avait filé à l'angloise vers les escaliers. La salle était prise de toute part par les soldats de la COLM. Corenthine regardait l'homme se sauver et entendit la voix de Bess dans ce foutoir.

Il fallait qu'ils les capturent, qu'ils les tuent...et tout ça en s'en sortant vivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:58

DeGaulles a écrit:
La jeune femme avait pris la bonne décision, elle grommela qu’elle l’aurait, et lui en profita pour filer, suivant les deux mercenaires qui se retrouvèrent dans la salle principale, le premier aidant celui qui avait été blessé au pied à aller jusqu’à une table.

Quant à lui, le beau brigand fila en direction des escaliers. Il rattrapa un jeunôt au pied des escaliers, apparemment un royaliste, qu’il bouscula d’un puissant coup d’épaule, l’envoyant vers le mur de l’escalier, alors qu’il gravissait quatre à quatre les marches qui menaient vers l’étage, et ses armes.

C’est alors qu’il les vit, et surtout qu’il la vit : Bess, la jeune et belle royaliste avec qui il avait pu parler en Taverne, il y a peu de temps encore. Celle-ci était emmenée par deux des mercenaires…Rahh aucun doute sur ce qu’ils allaient lui faire, et Deg’ détestait cela. Bien qu’il eut apprécié de pouvoir la mettre dans son lit, il ne cautionnait pas ce genre de méthodes.

Rattrapant les mercenaires, ralentis par la charge de la royaliste qu’ils trimballaient, Deg’ chopa l’épaule du plus proche.


Pas d’ça avec moi garçon!

Grommellement du mercenaire, alors que Deg’ continuait de gravir les marches à toute allure, bousculant l’homme d’une épaule musculeuse et massive.

On a pas d’ordres à recevoir de…

Le sol devait être glissant, sans doute à cause de la bière, et le soldat n’eut pas le temps d’achever sa phrase qu’il chutait en arrière, déstabilisé par le coup d’épaule donné par Angel, et ayant glissé sur le sol crasseux et humide.

Deg’ ne prêta pas gare à ce qui se passait, le chahut des combats ayant camouflé le bruit de chute dans l’escalier, alors qu’il filait vers sa chambre, se saisir de son bouclier et de sa dague.

A présent, il allait enfin pouvoir combattre… la dague dans la main gauche, lame vers le bas, son épée courte dans la main droite et son bouclier accroché à son avant-bras gauche, l’aîné des DeGaulles recommença à marcher vers les escaliers…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:58

Kenneth a écrit:
[b[ sur les marches de la gloire?][/b]

Le jeune homme les avait bien vu commencer leur ascension sans le moindre management pour la fier dame. Mais qu'attendre de plus de rustauds surtout quand on imaginait le traitement qu'ils pourraient lui infligé une fois en haut.

Sans aucune réflexion sur la manière dont il pourrait arrêter deux brutes armées alors qu'il ne portait plus rien d'utile dans sa hâte de rejoindre le trio, Kenneth allait commencer à monter les marches mais une masses de muscles le heurta et l'envoya faire connaissance avec le mur de l'escalier.

Ses esprit lui ravinrent rapidement et , il reconnut aisément le dos du géant qu'il avait voulu pourchasser plus tôt. Ainsi donc celui ci avait réussi a sortir de l'entrepôt et a revenir par ici. au moins il ne cherchait pas à fuir. Continuant sa montée des marches, il assista la scène entre les mercenaires. Il eut une sourire mauvais sur le visage, il se dit que ce serait l’occasion de pouvoir au moins débarrasser sa meneuse d'un des menaçants qui la traînait et il s'apprêtait a lui mettre la main dessus quand celui ci se mit a glisser.

L'ombre engloutit le jeune royaliste et il n'avait aucun moyen de s'esquiver pour en point être emporter, les mains en avant il tenta instant de retenir l'homme et de le repousser sur le coté pour ne pas être lui même pris entièrement dans le mouvement. Mais l'escalier était glissant et sa position a lui incertaine, il ne donna que quelques secondes de repris avant de basculer a sont tour et sa vision ne fut que pour la jeune femme dont il avait penser pouvoir être le sauveur bien naïvement. Ah fougue de la jeunesse quand tu nous tient.

Maintenant ça serait endurance de la jeunesse qu'il lui faudrait mettre a l'épreuve. Et puis Quand bien même il finissait en bas des marches, il n’aurait qu'a remonter si il le fallait. Ses jambes le porteraient toujours après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 13:59

[Les escaliers - ...Aïeeeeeee]

Elle avait beau s'agiter dans tous les sens pour tenter d'arrêter la progressions, les deux grosses brutes n'avaient aucune peine à trainer le petit gabarit qu'elle était... oui petit mais costaud m'enfin faut pas exagérer.

Sa tête lui faisait mal, les marches lui mordaient le dos, et elle savait déjà que des bleus maculeraient ses jambes demain à force des coups ratés qu'elle tentait de jeter ça et là..... et puis ..elle avait mal là ... oui des petits pincements, comme des aiguilles au fond de ses entrailles, surtout ne pas penser à ça ma fille... on se sort de ce guêpier et ensuite on avisera.

Elle en était là de ses réflexions lorsqu'elle vit des bottes passer rapidement prés d'elle, elle cessa tout mouvement, tournant la tête pour voir, une silhouette qui lui disait quelque chose ...


Pas d’ça avec moi garçon!

Cette voix... la taverne... elle aurait du se douter... c'était un mercenaire, mais il ... elle sentit plutôt qu'elle ne vit l'un de ses assaillant basculer, elle tenta de rouler sur elle même pour l'éviter, mais il n'avait pas lâché prise, alors qu'elle était toujours tirée vers le haut par l'autre, ... tous trois furent emportés dans l'élan, dégringolant les quelques marches dans un enchevêtrement de bras et de jambes. Lorsque sa tête claqua une dernière fois contre le sol, Bess eut le temps de croiser le regard de Keneth, elle lui sourit tristement alors que la lumière se dérobait à ses yeux, elle se sentit dériver dans le gouffre gris de l'inconscience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 14:00

finitou a écrit:
[cahute face à deux soldats]

Le jeune et inexpérimenté Jacquou était aux cotés de Corenthine. Le jeune soldat s'était relevé.

Sur les 4 soldats du départ, seulement eux deux étaient encore debout.

Le colosse avait profité d'un moment d'inattention pour se faire la belle en direction des escaliers et Corenthine se retrouva face à face avec deux autres mercenaires.
Faut dire que jamais ils n'avaient pensé que le bouge fut aussi pleins de belligérents.
Corenthine croisa le fer avec le plus costaud des deux et laissa l'autre au jeune. Elle maniait l'épée comme une diablesse et après l'assaut du géant, cet adversaire semblait presque inoffensif. Sa lame glissa sur la sienne et elle tapa sur les mains de l'homme lui faisant face, lui faisant lâcher l'épée. Elle le vit défourailler une dague et sans aucune sommation elle passa son épée au travers de son corps.

Une expression d'effroi se figea sur son visage et il la regarda avant de tomber comme un pantin sur le sol. Corenthine mit son pied sur son thorax et tira vivement pour y déloger son épée.


Un de moins.

Depuis qu'elle était rentrée dans ce lieu, elle risquait sa vie et elle ne l'entendait pas comme ça.

Le jeune soldat à ses cotés s'en sortait plutôt bien. Alors elle décida d'avancer dans la pièce son épée ensanglantée à la main.

Les yeux écarquillait, elle vit Bess et Kenneth en mauvaise posture. Ils étaient enchevêtrés avec deux autres mercenaires, tous plus ou moins sonnés en bas de l'escalier. Ils avaient tous du tombés par un effet de boule de neige.

Corenthine regarda le haut de l'escalier et vit le géant. Il avait du précipiter bess et kenneth du haut de l'escalier.


T'ES UN HOMME MORT.........


A vrai dire, il y avait fort peu de chance qu'elle le tue toute seule. A moins qu'il ne vienne s'empaler sur sa lame de plein gré...mais ça elle en doutait fort.
Bess était en mauvaise posture et kenneth aussi. La pièce était encore pleins de mercenaires.....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Dim 20 Juil 2008, 14:01

DeGaulles a écrit:
[A l'étage, dans le couloir]

Deg’ arriva au niveau des escaliers, et entendit une petite voix qui se voulait forte… Elle le menaçait de mort, et, pour lui-même, il marmonna :

Cela fait bien longtemps, que je suis mort…

Ses yeux se portèrent ensuite sur l’amoncellement de corps au pied des marches… Il vit le morveux qu’il avait bousculé en montant, ainsi que les deux mercenaires… et le dernier corps… Ses yeux s’attardèrent un peu dessus… Oui, c’était bien Bess, il n’y avait aucun doute… Elle avait l’air en piteux état… mais ce n’était pas son problème, elle était soldat, et savait les risques qu’il y avait à servir un roi pourri et un duché qui se fichait d’eux…

Avec une extrême lenteur, et en prenant garde à ne pas glisser sur les marches crasseuses, Angel commença à descendre les marches, ne lâchant pas la jeune femme qui l’avait menacé de mort des yeux…


Alors c’est encore toi… tu es bien courageuse…

Il lui sourit à nouveau… arf, si seulement ils s’étaient rencontrés en Taverne autour d’une chopine, plutôt que dans ce bouge entre deux cliquetis d’épée… ça aurait peut-être fini dans un lit, plutôt que dans une fosse…

Angel continuait de descendre les marches avec une extrême lenteur, la regardant droit dans les yeux. Un vif coup d’œil lui permit de constater qu’il ne restait plus que trois marches. Sans prévenir, il fit un puissant bond, bouclier en protection devant lui, sa masse imposante passant au-dessus des 4 corps inanimés, pour venir percuter de plein fouet la jeune royaliste…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Bess
Admin
avatar

Nombre de messages : 2430
Localisation : Venta
Date d'inscription : 27/04/2007

MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   Mar 22 Juil 2008, 11:22

finitou a écrit:
[en bas des escalier face au géant]

Ca beuglait dans tous les coins du bouge. Les bruits des fers qui se croisaient, les insultes qui fusaient, les meubles qui volaient...le proprio devait être vert.
Corenthine qui se trouvait en bas de l'escalier avait vu Bess et Kenneth à demi comateux en bas des marches et elle n'avait rien trouvé de mieux que d'insulter le géant.

A peine avait elle ouvert la bouche qu'elle regretta un chouya.
Son courage la mettait parfois dans des situations délicates comme à ce moment là. Elle ne réfléchissait qu'après aux conséquences de ces actes.
Il y avait un décalage, entre son cerveau et sa bouche, parfois.

Elle ne se laissa pas démonter et défia l'homme du regard. Son regard bleuté était devenu aussi sombre d'une mer déchainée.
Tout ce qui suivit, ce passa très vite.

Le colosse descendit les marches doucement. Corenthine pensa à une attaque sans surprise et en bon et due forme. Elle se prépara quand soudain il sauta sur elle, bouclier en avant.

Elle se prit la masse du géant plus son bouclier de plein fouet.
Sa vue s'obscurcit.

Elle fut projetée contre une armoire en bois qui se cassa presque et atterrit sur son séant à moitié sonnée, le dos contre l'armoire.

Elle secoua la tête comme pour se remettre en place ses idées puis se leva en se tenant au mur. Elle clignota des yeux et les plissa.
Corenthine était en forme...quoiqu'un peu sonnée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stangel.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit parmi tant d'autre (gargotte Orléanaise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un commandant de U-boot parmi tant d'autre
» Une commande parmi tant d'autre :D
» [Campagne de l'Orléanais... mémoires d'un brigand]
» Un petit iop parmi tant d'autres [refusé]
» Un chasseur parmi tant d'autres ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bess Saincte Merveille :: Royaumes Renaissants :: Le reste du Royaume-
Sauter vers: